Suivez-nous!

Football

Le PSG leader avant la trêve, Lyon au ralenti

Ce dimanche soir, la 30e journée de Ligue 1 se clôturait par un choc entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain. Dans les derniers mètres, Paris était clinique, et Lyon n’a pas su le faire.

Après la défaite de Lille en fin d’après-midi, les lyonnais, aussi bien que les parisiens n’avaient qu’une mission : mater leur adversaire pour se rapprocher de la tête du classement. Et s’il y a bien une des deux équipes qui a compris ce qu’était la gagne, c’est le Paris Saint-Germain. Ce soir, sur la pelouse du Groupama Stadium, les lyonnais n’avaient clairement pas le niveau. Paris était dans ce soir, avec un Kylian Mbappé éclatant, un Danilo plus que dans son match, et un Diallo séduisant.

Le meilleur du Paris Saint-Germain

Les premières minutes ont déjà été décisives. Le Paris Saint-Germain dégageait déjà une confiance qu’on avait que très peu vu, cette saison, et particulièrement depuis l’arrivée de Pochettino, en Ligue 1. À la minute de jeu, Mbappé est déjà presque clinique. La vitesse du natif de Bondy a eu raison de Marcelo sur le côté gauche, qui ne pouvait ainsi rien faire face au centre du parisien. Moïse Kean présent dans la surface reprenait la passe de son coéquipier, mais heureusement pour les Gones, Lopes était solide sur ses appuis. Pourtant, voilà, Kylian Mbappé n’avait pas dit son dernier mot. Si le centre de Moïse Kean était repoussé par Marcelo, c’était sans compter sur l’international français qui reprenait le ballon de Verratti, repoussé en amont par Lopes. De son traditionnel enchaînement pied gauche, pied droit, il crucifiait pour la première fois le but d’Anthony Lopes (15’).

Un quart d’heure plus tard, Danilo Pereira s’illustrait. Critiqué pour parfois manquer de vivacité, l’international portugais profitait du superbe centre de Kimpembe vers Marquinhos, qui servait de la tête Danilo. Clinique dans son dernier tir, Lopes était une nouvelle fois battu (32’). À la pause, les lyonnais sont battus, étouffé par la multiplication des offensives parisiennes venant de tous les côtés. Et au retour de celle-ci, les hommes de Rudi Garcia sont toujours en apnée. Auteur d’un coup franc surpris, Angel Di Maria triplait la mise pour Paris. Et sur ce coup là, c’est certain que Lyon ne s’y attendait pas (47’). Peu après, les lyonnais et Toko Ekambi tenteront de se relancer, mais en vain, Keylor Navas est présent et veille, assidûment. La contre-attaque parisienne lancée par Marco Verratti ne faisait pas dans le détail. Lancé, Kylian Mbappé prenait une nouvelle fois le dessus sur Marcelo, et ajustait parfaitement vers le but du portier portugais. Et de quatre pour Paris.

L’accélération lyonnaise 

Si la première mi-temps des lyonnais était quasiment inexistante, à l’approche de l’heure de jeu, et suite aux changements survenus, les Gones étaient déterminés à ne plus perdre de temps. À cette image, Islam Slimani ne manquait pas de récupérer le ballon à l’entrée de la surface et de trouver les filets de Keylor Navas. À peine entré en jeu, l’international algérien permettait à ses coéquipiers de respirer (62’). Une vingtaine de minutes plus tard, malgré des tentatives, et l’entrée en jeu de Neymar, les hommes de Pochettino semblaient de plus en plus dans le dur pour gérer.

À 10 minutes de la fin du temps réglementaire, Rayan Cherki, fraîchement entré sur le rectangle vert, lisait parfaitement le jeu, et trouvait Maxwel Cornet aux abords de la surface parisienne. Florenzi essayait pourtant d’arrêter l’international ivoirien, mais ce dernier doublait la mise pour les lyonnais (81’). Dans la foulée, le coup franc de Léo Dubois manquait de faire à nouveau douter les parisiens. Si Slimani ne réussissait pas à percer le but de la tête, Maxence Caqueret tentait tout de même de sauver les meubles. Mais Keylor Navas était, ce soir encore, impérial (83’).

Au coup de sifflet finale, les parisiens ont eu plus de peur que de mal. Le visage affiché par le vestiaire de la capitale, durant les 60 premières minutes de jeu était séduisant, rappelant la solidité du collectif qui montrait si peu en Ligue 1. Les lyonnais avaient sans doute mal appréhendé cette rencontre, mais il aura fallut de quelques changements pour faire douter, et à nouveau espérer. Mais l’heure avait déjà tourné. Ce soir, Paris a gagné et est leader du classement, avant la trêve. 

Les réactions

Interrogé après la victoire, Kimpembe se confiait : «On savait que Lille avait perdu. C’était le moment de se focaliser sur nous-mêmes et de ramener les trois points à la maison. On est plutôt contents. Comme tu l’as dit, on a fait 60 bonnes premières minutes, on a réussi à les mettre en danger. (…) On a réussi à mettre de l’impact dès le début du match, c’était le plus important aujourd’hui. C’était important de venir à Lyon et de gagner ce match. On doit aborder chaque mach comme une finale, c’est ce qu’on a fait ce soir». Et pour cause, Paris n’a pas tant tremblé que ça ce dimanche soir.

De son côtés, Kylian Mbappé auteur de son 100e but en Ligue 1, apparaissait satisfait : « On savait que c’était un moment important du championnat. En plus avec cette défaite de Lille. Mais l’importance du match était déjà très élevée. On savait que c’est une équipe qui nous met souvent en difficulté en championnat. C’est une équipe très intéressante. En plus à domicile. Mais on est venu avec nos convictions, notre envie et notre personnalité. Cela a roulé, comme on dit ! (…) C’était une bonne date pour mettre le 100e. Je voulais déjà le faire la semaine dernière, mais j’avais donné le but à Kolo Muani alors il fallait rattraper cela. »

En attendant, le Paris Saint-Germain s’installe à la tête du classement, et devra patienter jusqu’au 3 avril pour affronter son concurrent lillois. Le message, en revanche, est clair : Paris tient à son titre.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football