Ancien Marseillais, il reconnaît jouer blessé depuis des mois !

Arrivé du côté de Séville à l’été 2019, l’Argentin Lucas Ocampos est aujourd’hui l’un des éléments clés du système de Julen Lopetegui. Miné par les blessures en début d’année, il a avoué, dans une interview pour les médias officiels du Séville FC, avoir passé une période sombre dans sa carrière. Aujourd’hui, ces difficultés semblent forger son caractère pour la suite.

Illustration : "Ancien Marseillais, il reconnaît jouer blessé depuis des mois !"

À Séville, celui dont le maillot est frappé du numéro 5 revient enfin en forme à la compétition. Blessé assez gravement en plein cœur de la saison dernière, Lucas Ocampos a vu son ascension andalouse se stopper net à cause du temps nécessaire de récupération. Aujourd’hui, le joueur apparaît apaisé d’une part, mais surtout très ambitieux avec son club qui, selon ses dires, est capable de grandes choses.

« L’envie de franchir le pas »

« Pas besoin d'être un génie pour se rendre compte que j'ai un peu élevé mon niveau, que je me sens mieux et que, heureusement, je laisse derrière moi des sentiments désagréables que j'avais physiquement et aussi psychologiquement. » lance-t-il dans son entrevue. Visiblement affecté par sa grande période de méforme, il a su se relever et passer outre certaines critiques à l’égard de son niveau de jeu lorsqu’il n’était pas au meilleur de lui-même.

Il le consent néanmoins, sa blessure à la cheville subie en début d’année semble bien plus sérieuse qu’une douleur passagère : « Je travaille toujours avec un mal de cheville, qui sera là, mais heureusement le ballon est revenu et on espère continuer comme ça. Je me connais, ce que je peux donner. Quand ça ne va pas comme ça, et encore plus parce que je suis très compétiteur, j'essaie toujours de rester au niveau. »

Malgré le fait qu’il ne travaille pas dans les meilleures conditions à titre personnel, Ocampos peut compter sur le reste de son équipe, particulièrement compétitive elle aussi, et proche de la tête en Liga. Déjà dans la course l’an passé, il déclare à propos de cette année : « Si je dois parler de Séville, je dirais que cette équipe a de l’ambition et l'envie de franchir le pas. On travaille tous pour ça, pour pouvoir enfin faire ce petit pas […]. Essayer de finir en haut, c’est le rêve de tout le monde, mais ce n'est pas facile et il ne faut pas s'embrouiller ou parler trop tôt. »

Les supporters sévillans sont prévenus, malgré les difficultés physiques et psychologiques traversées par l’Argentin, les problèmes sont désormais derrière lui, et le titre devient un objectif réel pour cette équipe bien souvent rétrogradée au rang de 4e club du pays.

Encore plus de football

Voir plus