Ligue 1 : Le débrief du nul frustrant de Nantes face à Strasbourg ! (2-2)

Solides équipes de la première moitié du championnat de France, Nantes et Strasbourg partageait exactement le même bilan pour le même nombre de points après 12 journées. Malgré un match prolifique à la Beaujoire, les deux formations de l’ouest et de l’est ne se départagent toujours pas.

Illustration : "Ligue 1 : Le débrief du nul frustrant de Nantes face à Strasbourg ! (2-2)"

Le niveau sensiblement équivalent de ces deux formations s’est confirmé ce dimanche sur la pelouse du FC Nantes. Les Canaris ont mené par deux fois mais même en supériorité numérique, ne sont pas parvenus à emporter les trois points à la veille de la trêve internationale. Au terme d’un match très équilibré en termes de possession, de passes complétées ou même d’occasions franches, Nantes passe 10e, Strasbourg, 8e.

Le scénario du match

Dès les premières minutes, les occasions de but n’ont pas manqué. Diallo est le premier à faire s’employer Lafont, mais Randal Kolo Muani répond dans la foulée en sollicitant Sels. C’est le Malien Coulibaly qui est le premier à trouver le chemin des filets de la tête pour Nantes, mais juste avant la pause, Habib Diallo égalise pour Strasbourg avec un peu de réussite. Il inscrit ainsi sont 7e but de la saison, son 4e en 4 matchs.

Juste au retour des vestiaires, la rencontre ne baisse pas d’intensité et Kolo Muani reprend rapidement les devants pour les Canaris de la tête sur un beau centre de Simon. Quelques minutes plus tard, malgré l’exclusion d’Ajorque après un excès d’engagement, les Strasbourgeois égalisent de nouveau grâce à un but d’Adrien Thomasson, très mesuré dans sa célébration, lui qui a passé trois ans du côté du FC Nantes.

Les réactions d’après match

Dans le camp des visiteurs, le coach Julien Stéphan a tenu à féliciter ses joueurs pour l’obtention de ce qu’il considère comme un bon résultat au vu du scénario. La première partie de tableau est en effet assurée avant la trêve et tous les espoirs sont permis jusqu’à la pause hivernale.

Chez Antoine Kombouré, l’entraîneur nantais, le discours est bien différent : « Je ressens beaucoup d’amertume, même de la colère. On a perdu deux points ». Critiqué par certains supporters pour avoir effectué des changements frileux en seconde période, il s’en prend clairement à ses joueurs et à leur absence de réaction : « Il fallait aller marquer ce 3e but. On n’est pas juste dans le dernier geste. C’est un match que tu dois gagner. Si tu as faim de victoire, si tu veux te rattraper de la défaite du week-end dernier, tu enfonces le clou, tu enfonces ton adversaire. »

Un contexte pas des plus favorables avant de partir en sélection pour des joueurs qui assurent une belle 10e place.

Encore plus de football

Voir plus