Ligue 1 : Baticle gagne pour sa première avec Angers (0-2)

En dimanche 8 août la Ligue 1 a enfin repris ses droits. Après les matchs nuls surprenants de Monaco et de Lyon, les parisiens ont su renverser le promu troyens. En ce dimanche après-midi Strasbourg reçoit Angers.

Illustration : "Ligue 1 : Baticle gagne pour sa première avec Angers (0-2)"

Dans une très belle ambiance à la Meineau c’est un premier match officiel pour les deux coachs. Baticle numéro un à la tête d’une équipe de Ligue 1, a aligné ses joueurs en 3-4-1-2. Paul Bernardoni dans les buts, avait devant lui Manceau, Traoré. Les deux pistons chargés d’animer les couloirs sont Thomas à gauche et Cabot à droitre. Au milieu du terrain Taïbi et Mangani ont joué derrière Boufal. Devant Doumbia et Cho sont en charge d’animer le front offensif alsacien. Un système qui selon les dires de l’ancien numéro deux lyonnais évolue constamment pour devenir un 4-2-3-1.

De son côté Julien Stéphan n’a pas titularisé sa recrue phare de l’été Kévin Gameiro. Le Racing évolue en 4-4-2 et titularise Sels dans les cages, en défense Fila, Sissoko, Djiku, Caci ; au milieu Waris, Bellegarde, Liénard, Thomasson et devant Diallo et Ajorque.

Après un premier quart d’heure équilibré, les deux formations se rendaient coup pour coup jusqu’à ce que Fulgini reprenne un ballon à l’entrée de la surface qui finit au fond des filets. Mais après vérification de la VAR le but est logiquement refusé car l’un des angevins était en position de hors-jeu au début de l’action. Les strasbourgeois répondent à leur adversaire en marquant également un superbe but par l’intermédiaire de Diallo qui enroule sa frappe qui finit aux fonds des filets. Mais là aussi le but est signalé logiquement hors-jeu. Le match est offensivement très intense et les strasbourgeois croient pouvoir bénéficier d’un penalty alors que Fila est accroché dans la surface mais l’arbitre ne bronche pas. Alors que le match est très agréable et animé les deux protagonistes n’ont paradoxalement cadré aucun tir. Alors que la pluie s’intensifie les deux équipes rentrent aux vestiaires dos-à-dos. Un match intense avec déjà 4 cartons jaunes distribués.

La seconde mi-temps repart sur le même rythme mais les angevins concrétisent enfin. Après un corner repoussé par le géant Ajorque, Mangani récupère et centre pour Traoré qui marque de la tête. Plus que réaliste l’ouverture du score vient sur le premier tir cadré. A l’heure de jeu, l’évènement du jour, l’entrée de Kévin Gameiro arrive enfin. Treize ans après, l’ancien international français rejoue sous le maillot bleu alsacien. Quelques minutes après, malgré une tentative de Waris les strasbourgeois n’y arrivent pas. S'en suit un superbe mouvement collectif où Thomasson récupère la balle après une très belle talonnade et feinte la frappe. Malheureusement il ne cadre pas et ne permet pas à son équipe d’égaliser. A dix minutes de la fin, les angevins se mettent à l’abris après un très bon travail de Cho sur l’aile gauche qui centre et qui arrive dans les pieds de Pereira Lage. Le milieu de terrain prolonge la passe vers Bahoken qui frappe à deux mètres des cages et qui marque logiquement. Les strasbourgeois ne sont pas laissés abattre et ont multiplié les actions offensives

Un résultat à nuancer

Les deux équipes nous ont offert un bon match multipliant les mouvements fluides. Plus dominateurs les alsaciens n’ont pas su concrétiser tandis qu’Angers a marqué deux buts sur les deux attaques les plus abouties. On a senti une équipe bien rodée qui proposait de belles choses en transitions mais qui savait aussi tenir le ballon. Gameiro ne s’est pas illustré et manque un peu ses débuts mais avec un si grand attaquant et l'ambition démontrée ce soir Strasbourg peut réaliser une bonne saison. De son côté Baticle commence idéalement en tant qu’entraîneur principal. Face a un bel adversaire, les angevins ont su être réalistes et ont proposé du jeu. En dépit de la domination alsacienne, on sentait sentait que les angevins avaient des idées de jeu et que le résultat n'a rien à voir avec de la chance. Paul Bernardoni a réalisé un match très solide et est un grand artisan de ce succès.   

Baticle et les siens reçoivent les lyonnais dimanche prochain et pourraient continuer sur cette bonne dynamique. Les strasbourgeois iront au Parc pour défier le PSG et pourquoi pas affronter Lionel Messi.

Encore plus de football

Voir plus