Suivez-nous!

Football

Lille se défait sans forcer du FC Nantes

Condamnés à l’emporter pour rester au sommet de l’élite, les Dogues ont parfaitement effectué leur travail en s’imposant tranquillement à La Beaujoire (0-2).

Après le succès intervenu mercredi en terre bordelaise, les Dogues réalisent la semaine parfaite après un nouveau succès dominical contre le malade nantais. Hier, à 17h, tout part bien pour les Dogues. Sur l’une de leurs premières offensives, Boubakary Soumaré, revenu à son meilleur niveau, trouve Bamba, d’une passe lobée, bien dosée, dont lui seul à le secret. Le numéro 7 lillois centre pour chercher Jonathan David dans la surface. La pépite canadienne profite d’une erreur de la charnière nantaise pour se placer quelques pas derrière, et littéralement fusiller Alban Lafont, qui ne peut pas faire grand chose devant la frappe puissante de l’ancien Gantois (0-1, 9e). Cette soirée commence très bien pour les Dogues, qui continuent de dérouler leur jeu par la suite. Passes tranchantes, occupation du terrain, et changements de rythme, les choses semblent faciles pour Lille. Christophe Galtier semble satisfait de ses poulains, qui s’attèlent à la tâche de transpercer des lignes nantaises, censées être compactes, mais c’est tout le contraires. Les deux lignes du bloc canari (milieu de terrain/défense) sont trop étirées et les espaces sont nombreux. Mais les Lillois pêchent dans le dernier geste.

D’abord Ikoné, puis Bamba, Araujo et Celik mangent la feuille et ne permettent pas au LOSC de faire un break bien mérité, tellement les Nantais ne montrent rien dans la première demi-heure du match. Cela s’améliore un peu dans la foulée, où le ballon change de camp et passe désormais dans les pieds des Nantais. Seul le centre-tir de Charles Traoré pouvait inquiéter Maignan, mais le portier dogue reste concentré.

Au retour des vestiaires, les choses ne changent pas vraiment, le match devient un peu terne, mais les Nantais sont mieux et subissent moins les offensives dogues. Plus tranchants dans les duels, les Nantais se rapprochent peu à peu du but lillois et sont proches d’égaliser. Sur un corner, le ballon file dans le but lillois avant qu’André dévie celui-ci sur la tête de Maignan, qui sort le ballon miraculeusement. Deux minutes plus tard, Chirivella tape une joli reprise que Mike Maignan repousse de son seul bras droit. Une nouvelle prouesse du natif de Cayenne, qui laisse son équipe devant.

Les Lillois sentent un retour possible des Nantais, et vont accélérer une dernière fois. Timothy Weah, entré en jeu à la place d’Araujo, récupère le ballon sur la droite. Le champ se libère au centre, l’Américain le voit et sert David, qui combine avec Renato Sanches dans la surface avant de doubler la mise, d’une frappe pied gauche pleine lucarne (0-2, 88e). Lille reste efficace et s’accroche à cette place de leader du championnat. De son côté, le FC Nantes glisse dangereusement vers les bas-fonds du championnat. Le club de Valdemar Kita est actuellement 18e et barragiste.

Les réactions des coachs

Le coach lillois, Christophe Galtier est heureux du résultat, mais aurait préféré plus de maturité notamment dans les situations : « On a fait une bonne première mi-temps, dans tous les compartiments. On a des situations très favorables où on manque quelque fois de justesse et quelque fois de grinta. Parfois ils sont trop dans le jeu. Le football est un jeu et je veux qu’ils gardent ça. Mais dans les zones de vérité, il faut plus de détermination (…). Sans avoir vu mon équipe ralentir, j’ai vu les Nantais réagir, on n’est jamais à l’abri. Quand on ne concrétise pas, ça peut créer de la nervosité. Heureusement, le 2e but est arrivé. C’est une magnifique semaine à 3 matchs et 9 points, on est sur une très bonne dynamique. Mais les concurrents aussi, Lyon, Monaco, Paris évidemment. On est très haut et on n’a pas le droit au moindre relâchement. On ne doit pas laisser d’espoir à l’adversaire et de ce côté-là, il nous a manqué un peu de maturité ce soir. On a un parcours magnifique et on s’aperçoit que ça ne se détache pas parce que tout le monde gagne. On est là on ne va pas lâcher« .

De son côté, Raymond Domenech est déçu de la première période nantaise : « Avec cette première mi-temps, on ne pouvait pas espérer grand-chose. On a la chance de ne pas prendre de but sur les occasions où ils auraient dû marquer, et on en prend deux sur des erreurs grossières, grotesques même. Je ne m’explique pas la première mi-temps. On a été complètement absents, ça me dérange de voir à quel point on n’a pas existé. Heureusement, on a été capables de réagir, mais j’espère qu’un jour, on sera capable aussi d’agir. On a essayé en 2e mi-temps, mais l’adversaire n’était pas du genre à te laisser jouer. En première mi-temps, on n’a même pas essayé. « 

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football