Suivez-nous!

Football

L’OM tombe sur un PSG efficace et tueur

Lors du Classico hier soir, l’équipe de Mauricio Pochettino est revenu dans la capitale avec un succès important (0-2) laissant l’OM dans sa crise. 

Hier soir, cette rencontre si spéciale a tourné pour une 45e fois de l’histoire en faveur du Paris Saint-Germain. Une situation plaisante pour le club bleu et rouge, car le faux-pas était interdit après les succès du LOSC hier en fin d’après-midi et de l’OL samedi soir. De son côté, l’OM continue sa disette sans victoires en enchaînant en septième match sans victoires. Le dernier succès remonte au 6 janvier et une victoire 3-1 contre Montpellier. 

Mbappé calme l’euphorie olympienne

Et pourtant, dans cette rencontre, c’est les poulains de Nasser Larguet qui portaient les premières offensives de cette partie. Le rythme est marseillais et l’occupation aussi permettant aux Olympiens de se créer les premières occasions, sans réellement grandement inquiéter Rico pour le moment. Confiants, les Marseillais poussent et se livrent à des contres. Dès la 9e minute, sur un ballon récupéré dans le camp adverse, le ballon atterrit sur Di Maria la ncé vers le but adverse. Sur son côté gauche, la flèche Kylian Mbappé est lancé lui aussi face au jeu et dans la profondeur, là où il est le meilleur. Di Maria glisse son ballon au champion du monde qui élimine les dernières lames défensives marseillaises avec se vitesse. Arrivé face à Mandanda, le gamin de Bondy bat le portier historique olympien et ouvre le score très rapidement (0-1, 9e). La rédemption de Mbappé, visiblement sorti de sa longue période de fatigue. 

Icardi, le retour du tueur

Marseille ne lâche pas et continue ses bonnes intentions sans se créer d’occasions très franches. Les intentions sont là, mais une nouvelle fois, sur sa seule offensive depuis l’ouverture du score. Sur un centre de Florenzi, Icardi retrouve les filets d’une façon assez rocambolesque, mais assez démonstratrice de ses qualités. Au premier poteau, le numéro 9 parisien touche le ballon de l’arrière du crâne pour lober Steve Mandanda. Le ballon finit au deuxième poteau et permet aux Parisiens de doubler la mise juste avant la demi-heure de jeu (0-2, 24e). La suite est anecdotique, tant les Marseillais ont essayé, en vain, mais sans retrouver la réussite. Les Phocéens restent 9èmes avec deux matchs de retard, tandis que leurs adversaires de la capitale ne lâche le duo de tête et résiste au retour de Monaco, en s’accrochant à cette troisième place, à dix jours du 8ème de finales de Ligue des Champions. 

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football