Suivez-nous!

Football

Amine Gouiri, seule lueur dans l’ombre niçoise

Parti rejoindre le projet INEOS de Nice à l’été dernier, le natif d’Isère impressionne et tient le rythme au sein d’une équipe en plein chamboulement et à la peine ces derniers temps.

Il était l’un des plus grands espoirs de l’Académie OL en compagnie de Maxence Caqueret, Rayan Cherki et Melvin Bard notamment. Mais contrairement à ses coéquipiers et amis, Amine Gouiri (21 ans) choisit de s’exiler pour exploiter pleinement son potentiel dans un club qui allait lui faire confiance. En effet, à l’OL, barré par la conccurence et déçu de l’intérêt porté par son coach à son égard, il souhaite s’en aller et Jean-Michel Aulas ne le retient pas et vend son poulain pour un montant dérisoire : 7 millions d’euros.

Un exil réussi

Le joueur, alors âgé de 20 ans, s’exile de sa région natale vers le Sud pour venir dans un projet excitant, celui de l’OGC Nice, racheté récemment par un milliardaire anglais, Jim Ratcliffe. Un rachat ayant pour but de faire rayonner le club azuréen à l’international le plus vite possible. Européen à l’issue de la saison dernière, tronquée par la crise sanitaire, l’OGC Nice nourrit de grosses ambitions pour cette saison. En même temps qu’Amine, les recrutements de Schneiderlin, Rony Lopes, Lotomba, Kamara, Bamba, Daniluc et autres, venus pour continuer ce projet si ambitieux.

En attaque, Amine vient renforcer un secteur qui en a besoin. Malgré la présence de Kasper Dolberg, Amine Gouiri compte bien faire sa place au sein de cette attaque, même si sa position est moins naturelle. Pour son premier match, contre Lens, Gouiri est titularisé comme ailier gauche par l’ancien coach de l’OGC Nice, Patrick Vieira. Ses qualités ne tardent pas à se montrer puisqu’à lui tout seul, il permet à son nouveau club de s’imposer 2-1 grâce à son doublé. Comme si déjà, le message était passé, l’international français allait devenir le joueur sortant du lot d’une équipe décevante au final.

Un talent indéniable

Les matchs s’enchaînent et le talent d’Amine Gouiri ne le lâche plus. Vif, rapide et technique, sa vision du jeu ne tarde pas non plus à se montrer. Dès la deuxième journée contre Strasbourg, la connexion avec ses partenaires est trouvée notamment avec son compère d’attaque Kasper Dolberg. Très en vue sur le terrain, il permet indirectement à son équipe de l’emporter et de se diriger vers une saison heureuse. Mais rien ne se passe comme prévu, Nice coule et joue aujourd’hui dans les bas fonds du classement, mais Amine Gouiri, lui, reste sur le devant de la scène. 14 buts en 32 matchs disputés et notamment 4 buts en Ligue Europa, là, où il avait brillé à l’instar des ses coéquipiers.

Ce vendredi encore, Amine était encore là pour aller chercher un succès très important face au Stade Rennais (1-2). Toujours avec ses qualités de vitesse, de percussion, il a bonifié la bonne performances de ses coéquipiers en ouvrant la marque sur penalty et en délivrant un coup franc parfait pour la tête de Daniluc. Une victoire importante pour le club niçois dans la course au maintien.

Un avenir niçois ?

Pour l’avenir, la suite s’annonce rose pour l’international espoir français. En effet, les courtisans sont déjà nombreux partout en Europe et Amine pourrait déjà quitter Nice à l’été prochain. Mais si le jeune de la banlieue de Bourgoin-Jallieu est venu sur la Côte d’Azur, c’est aussi pour le long terme. Une bonne chose pour sa progression ou un club pas à sa mesure. La suite nous le dira.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football