Suivez-nous!

Football

Angers en feu élimine Rennes !

Ce jeudi soir, le stade Raymond Kopa accueillait le Stade Rennais pour les 32es de finale de Coupe de France. Un match aux allures du passé dont le dénouement aura tout, sauf été ressemblant.

Un an, auparavant, le SCO s’inclinait à domicile contre Rennes, lors des 8es de finale. Un match fou, que les prolongations n’avaient aucunement laissé place à l’ennui.  Pourtant, voilà, cette année, un départ angevin musclé aura coûté à Rennes sa qualification.

Dès les premières minutes de jeu, les hommes de Stéphane Moulin se sont montrés décisifs. À la 4’ minute de jeu, Fulgini donnait l’avantage aux Noirs et Blancs par un ballon de Manceau se déposant parfaitement sur sa tête. Et c’est quelques minutes plus tard, seulement, que Da Silva fera faute sur Capelle dans la surface, pour offrir au SCO, un penalty. Fulgini s’y colle, et bien que Gomis soit partie du bon côté, le gardien rennais est battu par le plat du pied-droit du milieu de terrain. (14’) Les Angevins ont puni au cours de cette première période des rennais passifs, et ne sachant pas vraiment comment trouver la faille. Et si Doku apportait un peu de danger en fin de période, Aguerd évitait lui aussi aux Rouge et Noir d’en prendre un troisième et d’être véritablement crucifiés.

C’est au retour de la pause que les rennais semblent afficher un tout autre visage. Dès la 53’ un magnifique but de Serhou Guirassy redonnera de l’espoir aux Rouge et Noir, perçant ainsi le portier angevin.  Pourtant, voilà, malgré une entame de match, un peu plus offensive de la part des hommes de Julien Stéphan, la finition n’y était pas, et l’envie semblait un peu trop manquer cette fois. Au coup de sifflet final, Rennes est éliminé, et c’est un Angers en feu, et avide de gagner qui s’envole en 16e de finale.

JULIEN STÉPHAN DÉMONTE SES JOUEURS

Présent en conférence de presse d’après-match, le tacticien rennais n’a pas pu cacher son mécontentement : « Je suis très déçu et très en colère sur le début de match, indigne d’un match de Coupe de France. Sans intensité, sans envie. Et là, c’est une question d’engagement. On savait qu’Angers allait attaquer fort, or ne gagne pas un seul duel. On a conforté notre adversaire. Notre deuxième mi-temps a été bonne, voire très bonne. Plus cohérente, avec plus de poids offensif. On revient rapidement, mais on manque d’efficacité, encore une fois, sur les nombreuses opportunités que nous avons pu avoir. Notre handicap était trop important. Rien n’atténue la déception d’une défaite. Surtout au vu de la trop grosse différence entre les deux mi-temps. Une différence d’engagement, d’intensité et de qualité technique. Peut-être que l’on se croit plus beau que l’on est. »

Pourtant, voilà, malgré une entame de match, un peu plus offensive de la part des hommes de Julien Stéphan, la finition n’y était pas, et l’envie semblait un peu trop manquer cette fois.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football