Suivez-nous!

Football

Antoine Kombouaré ne restera pas en cas de relégation

Arrivé sur le banc nantais peu avant la mi-février, Antoine Kombouaré s’est confié dans les colonnes de Ouest-France sur le début de son aventure chez les Canaris.

Nantes n’y croyait plus, Nantes n’en voyait plus le bout. Les matchs sans victoire s’accumulaient et le tunnel semblait sans fin. Si Raymond Domenech était arrivé à la trêve pour remettre la machine en route, c’était sans compter sur des résultats qui ne s’amélioraient pas. Pourtant voilà, au lendemain du limogeage de Domenech, Kombouaré débarquait sur le banc des Canaris. Le 4e entraîneur de la saison, qui devrait cette fois-ci, rester à la maison.

Depuis son arrivée en Loire-Atlantique, Antoine Kombouaré a pris part a 2 rencontres en tant qu’entraîneur du club. 2 rencontres, dont 1 victoire obtenue à Angers et un nul amassé à domicile. Des résultats qui forcément redonnent espoir côté nantais, et qui surtout permettaient aux Canaris de s’éloigner de le zone rouge. Interrogé par Ouest-France, l’ancien entraîneur de Toulouse s’est confié sur son arrivée sur le banc nantais : « Ça s’est fait en 24 heures. Les deux premières fois, ça ne s’est pas fait pour des raisons… Peu importe. J’ai eu envie d’aider ce club qui a fait de moi ce que je suis. Je me suis dit de tenter le coup, pour ne pas avoir de regrets. J’ai le sentiment qu’il est en grande difficulté, qu’il peut descendre en Ligue 2. Je ne dis pas que je vais réussir à le maintenir, mais je vais tout faire pour (…) Je suis en opération maintien, pas en opération commando. Dans ma tête, je m’étais préparé à repartir au mois de juin sur un nouveau projet puisque j’avais deux propositions en France et une à l’étranger. J’avais même à dit à certains que j’étais partant. Je ne me voyais pas sur une mission comme celle-ci. Et puis, il y a cet appel de Nantes… Je n’ai pas dormi dans la nuit de mardi et, le matin, j’avais décidé d’y aller ».

Au sujet d’une potentielle relégation de Nantes, en Ligue 2, en fin de saison, l’entraîneur de 57 ans a annoncé qu’il ne resterait pas si le club rejoignait l’anti-chambre de la Ligue 1 : « Il y avait aussi la possibilité de prendre une année même si on descendait. Mais c’était hors de question parce que quand vous avez une mission à remplir, si ça ne marche pas, c’est un échec. Il ne faut pas rester »

Et si Kombouaré n’a pas l’intention de rester si Nantes ne se maintient pas, pour l’heure, il reste encore quelques journées à son vestiaire pour tout changer. 17e au classement, Nantes possède 6 points de retard avec Nice, tandis que Lorient, 18e est au coude-à-coude avec les Canaris. La différence avec Les Merlus ? Ils ont un match de retard qui se jouera ce mercredi face à Nîmes. Pour se sortir d’une zone à risque, les Nantais devront repartir victorieux, ce dimanche, face à Nîmes.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football