Suivez-nous!

Football

Battu par Montpellier, Rennes continue de couler

Ce dimanche après-midi midi, les rennais se déplaçaient au stade de la Mosson pour le compte de la 26e journée. Un rendez-vous attendu par les bretons, battu le dimanche précédent par Saint-Étienne. Mais c’’était sans compter sur une formation montpelliéraine déterminée.

Les journées défilent et commencent de plus en plus à se ressembler du côté du Stade Rennais. Dimanche dernier, les rennais s’inclinaient déjà à domicile face à Saint-Étienne, perdant des points précieux pour demeurer en haut de classement. Ce dimanche après-midi, les hommes de Stephan ont réitéré et n’ont rien pu faire face à la détermination des hommes de Der Zakarian.

Pourtant, voilà, tout n’avait pas si mal commencé. Lors des 10 premières minutes de jeu, le ballon est possession des rennais, et Guirassy ou encore Doku tenteront de percer la défense héraultaise. (6’) En difficulté lors de ces premières minutes, les montpelliérains réussiront tout de même à obtenir un coup franc en terre rennaise. Un coup franc signé Savanier qui se déposera parfaitement derrière le dos de la défense et qui sera magnifiquement repris par le pied-droit de Mavidi. Gomis est battu, et Montpellier mène. (18’) Par la suite, alors que les hommes de Stéphan ont le pied sur le ballon, c’est une passe en retrait, dans l’axe, raté de Martin récupéré par Mollet, qui lancera Wahi d’un centre vers le point de penalty. Bien que dégagé par la défense rennaise, Mavidi viendra à nouveau défier Da Silva et Aguerd pour cette fois-ci les éliminer, d’un enchaînement du gauche qui rasera le poteau droit de Gomis. Avant la pause, Laborde manquera de tripler la mise. 

Au retour de la mi-temps, les montpelliérains reviennent avec détermination du vestiaire. Dès la 50’, Mavididi provoque un penalty après avoir été accroché par Traoré à l’entrée de la surface. Malheureusement, Savanier ne réussira pas à convertir ce dernier et à faire littéralement le break. (51’) De suite après, d’une récupération de balle côté droit, Jeremy Doku est proche de réduire l’écart après avoir réussi à pénétrer dans la surface côté droit, et à tirer fortement sous la barre. Omlin solide, ne laisse aucune chance a l’international belge. À l’heure de jeu, un cafouillage dans la surface rennaise permettra presque aux hommes de Der Zakarian de tripler la mise. À deux reprises, Laborde ne réussit pas à battre Gomis. (62’)

C’est finalement à presque 10 minutes de la fin de la rencontre que les rennais trouvent la solution. D’une passe vers le côté droit, Steven Nzonzi trouve Clément Grenier entré à l’heure de jeu. Ce dernier lancera Guirassy, qui réussira finalement à éliminer le gardien montpelliérain, et à sauver la mise à son équipe. (78’)

À la fin de la rencontre, Rennes est battu. Et plus qu’une défaite, c’est peut-être le symbole d’un adieu à l’Europe, pour un club qui commençait à s’y habituer, connaissant sa première en Ligue des Champions, en ce début d’année. Côté Montpelliérain, après 4 matchs consécutifs sans défaite, Der Zakarian et les siens peuvent à nouveau rêver d’un ticket européen. Les places sont chers, et ils l’ont très bien compris. Pourtant, ils semblent les vouloir, à tout prix.

LES RÉACTIONS DES COACHS

Julien Stéphan : « On a très bien entamé la rencontre, on s’est créé deux très grosses occasions qui auraient dû nous permettre d’ouvrir le score. Comme souvent, quand on est dans un cycle qui n’est pas bon, on se fait punir sur nos erreurs. Ils ont frappé deux fois en vingt-cinq minutes et ils ont marqué deux fois. Les joueurs n’ont pas lâché mais ça n’a pas été suffisant pour égaliser. Beaucoup d’équipes font des séries dans ce championnat. Il faut garder beaucoup de solidarité et se réfugier dans le travail. »

Michel Der Zakarian : «Chaque fois qu’on n’a pas gagné depuis longtemps contre une équipe, on gagne. Tout le monde a bien travaillé comme à Lyon, même si le début de match est compliqué. Avant qu’on marque. On avait du mal à cadrer l’adversaire. Il y a eu deux situations pour eux. On a été très efficace en première période. On a eu des balles de 3-0, c’est dommage et après le but, ça a été plus compliqué mais l’équipe s’est arrachée. Offensivement depuis le début de saison, on est à plus de quarante buts, c’est défensivement que nous n’étions pas performants. »

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football