Suivez-nous!

Football

Bayern Munich, le pire tirage possible pour le PSG ?

Ce vendredi midi avait lieu le tirage au sort pour les quarts et les demies finales de Ligue des Champions. C’est contre le Bayern Munich que le club francilien devra tout donner pour espérer se qualifier en quarts. Mais alors, véritable coup dur, ou possibilité d’assoir la légitimité parisienne en Europe ?

C’est une rencontre qui fait forcément effet de déjà vu dans les têtes des supporters du Paris Saint-Germain. Un an auparavant, lors de la finale de la compétition, les parisiens s’inclinaient sur le score d’un but à zéro, face à un ogre bavarois affamé. Sacré champion, le PSG voyait sa première, potentielle, Ligue des Champions, lui échapper.

Un an après, où en sont les deux formations ? Le vestiaire parisien est t-il fatalement fait pour ne pas remporter de Ligue des Champions ? Est-ce au contraire une opportunité pour le PSG de montrer sa légitimité, de prendre sa revanche ?

Un tirage compliqué

Nombreux étaient les observateurs et les supporters français à le redouter. Depuis maintenant deux grosses années, le Bayern assoit sa domination en Europe, n’hésitant pas à envoyer au placard de grandes formations européennes (FC Barcelone). Les bavarois sont affamés, et ne semblent définitivement pas faits pour savoir s’arrêter.

Le milieu de terrain munichien est solide. Goretzka et Kimmich font la paire, ne laissant rien passer, étant les architectes mêmes d’un Bayern Munich surpuissant. À l’avant, Kingsley Coman, Lewandovski, Thomas Muller ou encore Serge Gnabry savent comment faire taire une défense en place. Sur les côtés, Davies et Süle assurent. Mais dans les cages, un homme veille. Tel un 3e défenseur central, Manuel Neuer est le symbole même de la solidité. Le symbole même de ces joueurs que l’ont qualifierait de robot. Le portier allemand est inarretable, et lors de la dernière finale, les parisiens se souviennent encore de ses arrêts, qui de suite faisaient taire l’espoir.

La forme parisienne pourrait aussi, éventuellement, poser problème. On la souvent dit, le plus grand problème du Paris Saint-Germain, c’est lui même. Bien souvent, à Paris, le mental a été difficile à trouver. Et si depuis l’année dernière, et particulièrement depuis le match, cette année, contre Barcelone, les parisiens semblent avoir franchi un cap, ça peut sembler compliqué. Deuxième au classement du championnat français, derrière Lille, le PSG est en difficulté en Ligue 1. Les défaites n’auront jamais été si nombreuses, depuis une décennie, et la tête du classement aussi peu certaine.

Cette saison, à Paris, c’est compliqué. Mais s’il s’agissait de l’année en Europe, pour les hommes de Pochettino ?

Asseoir sa légitimité

Le vestiaire du PSG est fourni. Si les blessés ne s’entassent plus, que le collectif communique bien, on la vu, Paris est capable de bien plus que de simplement « faire les choses biens ».

À commencer par la présence de Kylian Mbappé et de Neymar. Lors du Final 8, le natif de Bondy revenait difficilement de blessure. S’il n’était pas étincelant, il contribuait tout de meme à l’avancée de son équipe, jusqu’en finale. Diminué, l’attaquant français manquait quelques occasions qui auraient pu être cliniques. Mais c’était écrit. La saison passée, Paris ne devait pas gagner. Pas maintenant. Pas si rapidement. Pourtant, voilà, le match aller contre le FC Barcelone a illustré Kylian Mbappé, et rappelé combien il faisait partie des meilleurs joueurs du monde, sans trop forcer. Auteur d’un triplé, sans Neymar, Mbappé a prouvé au monde entier qu’il méritait l’énergie autour de lui. Il a montré qu’il était prêt, qu’il ne ferait pas dans le détail, envoyant ainsi un message clair aux concurrents du PSG en Ligue des Champions.

À l’opposé, Neymar était l’homme de toute les rencontres lors du Final 8. Au-delà de tous les aspects négatifs qui semblent planer autour du Paris Saint-Germain, la lueur d’espoir n’est peut-être pas loin. Si les occasions n’étaient pas toujours concrétisées, Neymar montrait sa dévotion au club, sa volonté de mouiller le maillot et surtout, de devenir l’un des hommes emblématiques de ce PSG. Blessé lors des 8es de finale, il ne prenait pas part à l’élimination du club catalan, l’ayant si souvent bercé. En forme depuis le début de saison, le brésilien a révélé un tout autre visage. Un visage plein d’ambition, comme d’un homme en mission. Pour les quarts de finale, Neymar sera prêt. Prêt pour prêter main forte à ses camarades de l’attaque, et à son binôme : Kylian Mbappé. En imaginant les deux joueurs au top de leur forme, il peut paraître difficile de ne pas les imaginer crucifier Neuer. Accompagnés d’un Verratti au sommet de son art, et d’un numéro 9 tueur, les Parisiens sont capables de tout.

Mais comment parler du PSG sans parler de Keylor Navas ? Si Neuer, fait des miracles en Allemagne, Keylor Navas est l’homme fort de ce Paris Saint-Germain. Représentant même de cette nouvelle ère à Paris, le gardien costaricain sait toujours ce qu’il a faire, et n’a jamais déçu.

Le droit de rêver

Le match retour se jouant à domicile, la tâche peut paraître moins difficile. S’il faudra se méfier des bavarois, les hommes de Flick sont loin d’être imprenable. Et si, Paris réalisait cet incroyable exploit ? Peut-être que les observateurs ne remettraient plus en cause la force du Paris Saint-Germain, qui obtenaient un « tirage facile » l’an passé.

Dans l’éventualité où le PSG réussirait à se qualifier, Dortmund ou Manchester City seraient prêts. Deux formations déjà rencontrées, l’une battue, l’autre ayant battu. Un Manchester City pouvant potentiellement faire plus peur que le Bayern Munich, tant le domination des hommes de Guardiola, cette saison en Premier League, est grande. 4 défaites et 3 matchs nuls pour le Bayern, cette saison. La montagne qui attend Paris est bien haute, mais possède quelques failles. Reste à savoir si les hommes de la capitale sauront les exploiter, pour marquer leur histoire.

En attendant, le 7 avril prochain, les Parisiens ont rendez-vous à l’Allianz Arena. Une rencontre pleine d’étincelles attend Kylian Mbappé et les siens. Une nouvelle rencontre pour écrire l’histoire, ou tout effacer.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football