Suivez-nous!

Football

Brest finit par faire craquer Bordeaux

La fougue des Brestois aura eu raison de Bordelais, bien trop frileux. Une victoire 2-1 signe de rédemption pour les hommes de Dall’Oglio.

Quatorzièmes au coup d’envoi de cette rencontre, les Brestois se devaient de retrouver le succès et de sortir de la crise actuelle faisant glisser le club le plus à l’Ouest de la Ligue1 vers la zone dangereuse. Toujours séduisants de leur enceinte, les Pirates ont plus de mal à aller au bout de leurs actions. Avec Jean Lucas titulaire, mais sans Steve Mounié en pointe de l’attaque, ces derniers vont accélérer et enchaîner les offensives sans pour autant parvenir à faire évoluer la marque. Cardona, Charbonnier et Faivre ne se montrent pas efficaces. De son côté, les Girondins de Bordeaux se contentent de subir et de rester solides, recroquevillés dans leur camp en attendant la bonne occasion pour contrer.

Au retour des vestiaires, Bordeaux contre une fois et ouvre la marque par Hwang-Ui-Jo, qui s’infiltre dans la surface et vient battre Sébastien Cibois, titulaire pour la première fois de carrière en Ligue 1. Brest est sonné, et semble victime d’un hold-up plongeant le club brestois dans les doutes du passé. Mais comme à Strasbourg, mercredi, les entrants ont fait la différence. Steve Mounié, entrant à la place de Charbonnier, pousse le ballon au fond après une frappe du deuxième entrant Franck Honorat. 1-1 à la 80e, c’est le moment qu’a choisi Romain Faivre pour se sublimer encore davantage. Le milieu offensif brestois lance l’offensive depuis la ligne médiane, joue avec Jean Lucas qui en perdant le contrôle du ballon, rend le ballon à l’ancien monégasque qui envoie le ballon sous la barre de Benoît Costil. Une victoire méritée pour des Brestois qui reprennent leur marche en avant en retrouver le succès. Bordeaux confirme son coup d’arrêt en enchaînant son troisième revers en autant de matchs.

Les réactions de coachs

Pour Olivier Dall’Oglio, la victoire est logique : « Cette victoire est logique, on a eu beaucoup d’occasions. On prend un but alors qu’on a été très peu mis en danger. Cela aurait pu nous plomber, mais on a bien réagi, on a un gros mental depuis quelque temps. Je suis satisfait de ce que j’ai vu, de cette solidarité, de ce collectif. On a bien récupéré les ballons au milieu, et on les a bien utilisés. Les latéraux avaient aussi des jambes, ce qui nous a permis d’avoir beaucoup de centres dangereux.« 

Jean-Louis Gasset est du même avis : « La victoire de Brest est méritée. Pendant 20-25 minutes, on a fait le match que l’on avait décidé de faire. Ensuite, soit par manque de physique ou de qualités dans les duels, on a été submergé. On était amorphes, on a bégayé notre football. On a pourtant eu la chance de marquer le premier but, je pensais que ça allait nous donner un coup de fouet. Il faudra regarder les stats, mais je pense qu’on sera en déficit au niveau des courses, de la récupération du ballon.« 

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football