Suivez-nous!

Football

Caqueret, déjà un incontournable à l’Olympique Lyonnais ?

Étincelant le week-dernier lors de la victoire 3-0 de l’Olympique Lyonnais contre Angers, Maxence Caqueret a, pour une énième reprise, séduit les amateurs du ballon rond. Une nouvelle prestation XXL du milieu de terrain formé au club rhodanien qui devrait lui permettre de s’imposer comme un incontournable dans l’entrejeu lyonnais.

En clôture de la 32e journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais recevait au Groupama Stadium le SCO Angers. Une victoire était obligatoire pour des Lyonnais à 4 points du podium avant le coup d’envoi. Les Olympiens ont assuré un large succès 3-0 crucial grâce notamment à un doublé de Memphis Depay et à un Maxence Caqueret de gala. Le milieu de terrain lyonnais a fait preuve encore une fois d’une grande justesse dans la relance et s’est montré impérial dans la récupération du ballon. Une copie parfaite qui a logiquement été récompensée par une présence dans l’équipe type de la 32e journée de Ligue 1. 

Caqueret s’était notamment révélé aux yeux du public européen lors du Final 8 de la dernière Ligue des Champions. Étincelant face à des cadors européens comme la Juventus Turin et Manchester City, le jeune garçon de 21 ans s’était fait une place parmi les hommes et avait conquit le coeur des observateurs du ballon rond.

Thiago Mendes préféré à Caqueret 

En explosant sur le devant de la scène européenne la saison dernière, Maxence Caqueret semblait avoir gagné sa place de titulaire pour la saison 2020-2021. Rudi Garcia ne l’entend pas de cette oreille. Depuis le début de cet exercice, le tacticien français ne fait que très peu appel à lui. Sur les 32 rencontres de Ligue 1 disputées jusqu’à aujourd’hui, le natif de Vénissieux était sur la pelouse au coup d’envoi à seulement 6 reprises. Bien que l’international espoir français ait été titulaire lors de 2 des 3 confrontations en Coupe de France de l’OL, il reste à l’écart du onze type de son entraîneur sur les matchs de championnat. C’est Thiago Mendes qui lui est préféré. Le Brésilien de 29 ans n’a commencé que 5 rencontres sur le banc en championnat cette saison. Une omniprésence discutable tant l’ancien Lillois peine à rassurer. Transparent dans la moitié de terrain adverse, il montre une étonnante fragilité défensive et son apport dans la récupération du ballon est quasi inexistant. 

S’il est difficile d’en vouloir à Rudi Garcia étant donné la position de Lyon dans la course au podium et au titre, la décision d’intégrer Caqueret à l’équipe de départ semblait logique et légitime. En particulier sur les dernières semaines de la compétition. Avant le large succès face au SCO Angers, l’équipe lyonnaise faisait du surplace puisqu’elle surfait sur une série de 3 rencontres consécutives sans victoire. À 6 matchs de la fin de saison et après la prestation réalisée par Caqueret le week-end dernier, Rudi Garcia devrait logiquement titulariser le Français sur les semaines à venir. 

Un profil atypique 

Maxence Caqueret représente une véritable « anomalie », dans le bon sens du terme, pour la formation lyonnaise. Le centre de formation de l’OL est réputé pour sortir des joueurs au profil bien spécifique basé sur des qualités d’un-contre-un et de dribbleur. Benzema, devenu très polyvalent au fil des saisons au Real Madrid, Ben Arfa, Martial, Fekir, Gouiri, Aouar, Cherki et dans une moindre mesure Ghezzal, tous correspondent à ce type de joueur. 

Très à l’aise avec le cuir, Caqueret se distingue surtout par un volume de jeu exceptionnel et sa détermination. Bien que plusieurs pointures du poste de milieu relayeur / milieu défensif comme Kanté ou Verratti (souvent positionné en n°8) aient su s’imposer malgré leur 1m68 et 1m65, la tendance s’oriente vers des joueurs de plus grands gabarits. Caqueret n’a que faire de cette dernière et compense ses attributs physiques (174 cm pour 63 kg) par une endurance et un sens de l’anticipation à toute épreuve. 

Autre point à souligner, la fabrique lyonnaise n’a jamais été spécialiste de « l’entre-deux ». Avec Umtiti, Gonalons (utilisé en n°6), Bard, dans un registre quasi uniquement défensif et Lacazette ainsi que les joueurs mentionnés précédemment, dans un aspect purement offensif, l’OL forme habituellement des joueurs évoluant dans un domaine bien précis. Un peu à l’image des exceptions que sont Clément Grenier et surtout Corentin Tolisso dans un profil totalement différent, Caqueret montre de superbes qualités à la fois offensives et défensives.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football