Suivez-nous!

Football

Comment l’Atlético a relancé le Real et le Barça

Les hommes de Diego Simeone comptaient douze points d’avance sur le FC Barcelone à la mi-saison en Liga mais la tendance s’est complètement inversée récemment. Les Colchoneros ne comptent plus qu’une marge d’un petit point sur l’équipe entraînée par Ronald Koeman et seulement trois sur le Real Madrid avant le Clasico de samedi.

Le titre de champion de Liga Santander semblait s’offrir à l’Atlético de Madrid dès le mois de décembre 2020: Douze points d’avance sur un FC Barcelone peu convaincant en début de saison et un rival madrilène qui n’y était pas non plus, un boulevard pour les Colchoneros. Un début de saison tonitruant les a propulsés dans une situation peu habituelle, leaders de la Liga avec plus de dix points d’avance. Mais depuis le début de l’année 2021, le visage des équipes prétendantes au titre a changé.

Le FC Barcelone, bien qu’éliminé en Ligue des Champions, a réalisé un des meilleurs début d’année civile des cinq grands championnats avec treize victoires en quatorze confrontations, leur permettant de revenir à hauteur des Rojiblancos. Pour ce qui est du Real Madrid, le club brille sans être étincelant. S’ils gagnent sur des petites marges, les hommes de Zinedine Zidane restent tout de même sur huit victoires et deux nuls lors des dix derniers matchs. De nouveau sur les rails, les deux titans de la Liga ont réussi à revenir sur un Atlético en panique.

MAIS QU’EST CE QUI CLOCHE À L’ATLÉTICO ?

L’année 2021 des Colchoneros semble être un égarement, l’on parlera de naufrage en fin de saison si le titre leur échappe. Sur leurs dix derniers matchs, le bilan n’est pas celui d’un leader de championnat: Une élimination décevante en huitièmes de finale de Ligue des Champions face à Chelsea, trois victoires, trois matchs nuls et quatre défaites. La dernière en date en Liga, face au FC Séville, quatrième du championnat, rencontre après laquelle Diego Simeone a admis s’être « trompé » au niveau des changements. Un coach perdu qui après avoir créé une équipe compétitive en début de saison se retrouve à regretter ses changements, un comportement inhabituel de la part du tacticien argentin, à la tête des Colchoneros depuis dix ans.

D’autres facteurs entrent en jeu, le coronavirus et les blessures n’ont pas épargné le club qui a notamment perdu Luiz Suarez, son meilleur buteur, la semaine dernière. Absent quatre semaines, il s’avère être une énorme perte pour l’Atlético ayant le calendrier à venir le plus compliqué des trois prétendants au titre. Le FC Barcelone et le Real Madrid, quant à eux, s’affrontent samedi dans un Classico décisif pour l’issue du championnat.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football