Suivez-nous!

Football

Fabrice Vandeputte en « mission » avec Caen

Mardi soir, l’entraîneur en chef du Stade Malherbe de Caen, Pascal Dupraz, était démis de ses fonctions. Interrogé par la presse, son remplaçant, Fabrice Vandeputte se confiait sur ses ambitions, pour la fin de saison.

La saison de Caen n’est pas au meilleur depuis sa descente dans l’antichambre du football français. Le club du Calvados pointe à la 14e place du classement et n’est pas forcément sur une bonne série. Pour remédier à cela, le président du club, Olivier Pickeu, prenait la décision de limoger Pascal Dupraz et de faire appel à Fabrice Vandeputte, entraîneur de la réserve, pour la fin de saison.

Interrogé par la presse après avoir dirigé sa première séance d’entraînement, ce mercredi matin, il prenait la parole pour la première fois :  « Mon sentiment, c’est que je ne devrais pas être là. Pour diverses raisons, parce qu’il y a eu un travail fait par Pascal Dupraz et qu’on l’a tous aidé dans ce travail depuis un an et demi. Ce n’était pas une volonté de ma part que de prendre sa place, on était là pour aider le club dans une situation difficile. Je voulais le dire à tout le monde, et c’est important car Pascal est quelqu’un que je respecte beaucoup. Maintenant, on m’a proposé une mission de huit matches, non pas pour sauver le club mais pour rester en Ligue 2, et je l’ai acceptée. Je sais que la tâche est difficile, médiatisée, mais je suis très endurant psychologiquement, très déterminé à réussir cette mission pour le club, pour les supporters, pour toute la région. »

DES OBJECTIFS CLAIRS

Il affichait aussi ses objectifs pour la fin de saison : « On a deux objectifs, je l’ai dit aux joueurs ce matin. Le premier, c’est de travailler avec humilité, du respect. Le second, c’est de garder le destin entre nos mains. On a cinq points d’avance sur la zone rouge, et non l’inverse. Il faut agir et non pas subir. C’est ce que l’on va faire. », tout en insistant par la suite sur l’importance des choix à faire, au sein du vestiaire « « Je connais pratiquement tous les joueurs mais la trêve internationale va me permettre de découvrir tout le monde jusqu’à l’arrivée des internationaux. Beaucoup sont partis en jeunes ou chez les plus grands. À partir de ce moment-là, il y aura des choix forts à faire. Mais pour l’instant, je suis dans une période d’observation pour savoir sur qui je peux compter et comment on va jouer. (…) On pourrait dire que pour la majeure partie des joueurs, tout est remis à zéro. Mais on ne peut pas tout remettre à zéro. Il y a des faits qui sont là, les derniers matches, les performances des uns et des autres qu’ils soient jeunes ou pas jeunes. Au jour le jour, je vais me faire mon idée puis je ferai des choix pour que l’on revienne à un groupe de 20 joueurs à l’entraînement. On a le temps d’aller vite. »

En tout cas, tout ce qu’on lui souhaite, c’est de la réussite sur le banc Malherbe, en espérant que celui « qui n’est pas là où il devrait être », soit à l’origine d’exploits, et fasse réagir.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football