Suivez-nous!

Football

Humilié et éliminé, l’OM peut avoir des regrets

Au cœur de ce week-end 100 % sous le signe de la Coupe de France, les Olympiens se sont inclinés face à la formation de Canet-en-Roussillon, non sans livrer une prestation plus que décevante.

Une nouvelle fois, les Marseillais ne l’ont pas fait. Ce dimanche soir, pour le compte des 16e de finales de Coupe de France, les Marseillais avaient rendez-vous avec une équipe amatrice, de National 2, dont le championnat n’a même pas repris depuis l’annonce du confinement en octobre dernier. C’est une nouvelle déception qui s’ajoute au palmarès de l’OM, cette saison. Si lutter pour la Coupe de France et espérer allé le plus loin possible, animait le cœur des phocéens, cela ne s’est pas vu, sur le terrain. Désormais, il ne reste plus que pour les hommes en bleu et blanc à lutter pour cette éventuelle 5e place, qui à nouveau leur permettrait de goûter à l’Europe. Au cœur de ce week-end, 100 % sous le signe de la Coupe de France, les Olympiens se sont inclinés face à la formation de Canet-en-Roussillon, non sans livrer une prestation plus que décevante.

LA DERNIÈRE DE LARGUET

Pour sa dernière sur le banc marseillais, Nasser Larguet, espérait au moins repartir avec cette victoire en poche. Pourtant voilà, peu après le début de la rencontre, Jérémy Posteraro tirait un coup franc assez incroyable qui venait se loger dans la lucarne de gauche de Yohann Pelé, alors venu remplacer Steve Mandanda. Si juste avant la pause, Milik recollait au score, c’était sans compter sur la suite des événements. Après l’heure de jeu, les locaux reprenaient l’avantage et crucifiaient définitivement la cité phocéenne. Humiliés et déçus, les hommes de Larguet rentraient au vestiaire, tête baissée.

Une défaite qui faisait grandement écho avec celle survenue deux ans auparavant, cette fois-ci en 32e de finale, face à Andrezieux-Bouthéon, autre club évoluant alors en N2.

Après la rencontre, l’entraîneur intérimaire qui vivait ses derniers instants sur le banc, n’a pas pu cacher sa colère : « Il y a une équipe qui a joué un match de Coupe avec ses armes et une autre équipe qui n’a pas joué ce match de Coupe. Il fallait jouer sur notre niveau de L1 et on a montré un visage qui n’est pas celui que j’attendais d’une équipe de L1. On a eu beaucoup de déchet technique et d’approximations, c’est aussi cela qui nous coûte la qualification. L’état d’esprit d’une Coupe n’était pas présent. J’estimais que mettre l’équipe entre les mains du nouveau coach avec une victoire en Coupe aurait été très bien. C’est une énorme déception personnelle. On n’a pas le droit de se faire sortir comme ça. C’est comme si on jouait contre notre réserve. Il faut une remise en cause ». Et pour cause, la prestation livrée par les Marseillais était bien loin de ce qu’ils auraient dû proposer, mais peut-être à l’image d’une saison, déjà trop, compliquée.

En attendant, Larguet a rendu les armes, et Sampaoli devrait prendre la relève, ce mercredi lors du match reporté face à Rennes. Un match aux enjeux semblables pour les deux formations, en quête de cette 5e place, mais aussi avec toute deux, un nouveau tacticien sur le banc.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football