Suivez-nous!

Football

Kevin Volland, l’Allemand qui a (déjà) conquis la Ligue 1

Après avoir joué toute sa carrière en Allemagne, Kevin Volland a choisi de rejoindre la Principauté et le championnat de France. Un choix curieux pour certains, mais qui semble être le bon choix pour lui. Décryptage.

Après des débuts réussis en Allemagne avec le Munich 1860 en deuxième division allemande où il commence en professionnel au début de la dernière décennie, il signe à Hoffenheim en 2011 et rejoint le club, un an et demi après sa signature après être resté en prêt dans le club munichois. Dès sa première saison en Bundesliga, il s’impose comme un titulaire régulier des Hoffe. Il est aussi lors de la saison suivante, l’un des principaux artisans du meilleur visage des siens en championnat en compagnie de Roberto Firmino. Leur duo fait des ravages, et Volland est appelé pour la première fois en sélection allemande, mais ne sera malheureusement pas appelé par Joachim Low pour la Coupe du Monde 2014 victorieuse.

Encore deux saisons à Hoffenheim, et l’attaquant gaucher signe pour 17 millions d’euros à Leverkusen où il reste quatre ans et marque plus de 50 buts et donne plus de 32 passes décisives en 148 rencontres. Avec le Bayer, il découvre la Ligue des Champions et la Ligue Europa et prend de l’expérience au fur et à mesure des années.

À l’été 2020, à un an de la fin de son contrat en Allemagne, Volland choisit de s’expatrier et de signer à l’étranger pour la première fois de sa carrière. Un choix assez surprenant qui se révèle être un excellent choix. En effet, arrivé en remplacement d‘Islam Slimani, retourné à Leicester, il a pris le flambeau de l’ancien duo en compagnie de Wissam Ben-Yedder. Grand, habile, technique et puissant, il est également capable de jouer son acolyte d’attaque et ses coéquipiers. 10 buts et 7 passes décisives en 18 rencontres pour lui. Un début de saison canon pour lui, qui a également su lancer son club qui restait sur des résultats inconstants. Contre Bordeaux, il permet à Monaco de gagner 4-0 avec notamment un doublé libérateur. L’attaquant d’1,80m est également le principal acteur de la victoire de Monaco contre le PSG à l’automne. Il y inscrit un doublé et provoque un penalty qui permet à Cesc Fabregas de marquer le but de la victoire.

Après un petit creux, de plusieurs matchs sans marquer, il a retrouvé le chemin des filets lors des cinq derniers matchs portant son total à 10 buts. L’Allemand de 28 ans semble monter en puissance et devrait rendre de bons et loyaux services aux Monégasques au moins jusqu’à la fin du contrat en 2024. Et tant mieux pour notre belle Ligue 1.

Sa biographie complète disponible ici.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football