Suivez-nous!

Football

La folle ascension de Mahdi Camara

Cette saison, l’AS Saint-Étienne lutte pour le maintien. Entourés, de bons nombres de jeunes, les cadres stéphanois continuent de lutter contre la relégation. S’il y en a bien un qui a réussi a tirer son épingle du jeu, de cette situation, c’est Mahdi Camara.

Mahdi Camara fait partie de ces talents formé au centre de formation de l’AS Saint-Étienne. Et là où le rival lyonnais est plus doué, les jeunes de l’Etrat ne sont pas non plus ridicules, bien loin de l’être même.

Âgé de 22 ans, Camara signait son premier contrat professionnel avec son club formateur, au mois de mars 2018, alors qu’il n’avait pas encore 20 ans. Une belle marque de confiance de la part de la direction sportive, qui plaçait alors de nombreux espoirs en le milieu de terrain. Pourtant, voilà, s’imposer au sein de l’effectif professionnel d’un club de l’envergure de Saint-Étienne, est loin d’être tâche facile. Ainsi, pour espérer gagner en temps de jeu, après n’être apparu qu’une seule fois en jeu, lors de l’exercice de la saison 2018-2019, il préférait quitter le club qui le formait, pour rejoindre de nouveaux horizons, et ainsi gagner en temps de jeu et en confiance.

Ainsi, lors du mercato hivernal de janvier 2019, il s’engageait pour les 6 derniers mois de la saison, en prêt, avec le Stade Laval. Le moment ou jamais de confirmer.

LA CONFIRMATION, PUIS L’ASCENSION

Lors des 6 derniers mois de la saison, le natif de Martigues prend part 14 rencontres et est auteur de 3 buts sous les couleurs du club Mayenne. Un moyen pour lui de prouver sa forme, et de revenir en puissance, dès l’été suivant, à Saint-Étienne. Si la saison suivante était rapidement interrompue suite à l’épidémie mondiale qui surprenait le monde, en amont de celle-ci, Camara prenait part à 14 rencontres, étant même auteur d’un but, pour symboliser son retour chez les Verts.

Mais c’est vertical depuis le début de la saison, que l’ascension du joueur s’est véritablement confirmé. Devenu indispensable à la rotation de Claude Puel, le milieu de terrain de 22 ans, se voyait même attribué le brassard de capitaine, le 13 mars dernier. Le symbole d’une confiance gagnée ? Pour justifier son choix, Puel couvrait d’éloges Mahdi Camara à sa manière : « Quand je donne un brassard, ce n’est pas une récompense. C’est simplement un joueur qui représente l’équipe. Mahdi est un joueur régulier, il a un bon niveau de performance depuis le début de saison. Il dégage de la force et de la solidité en répétant ces performances. Il gagne aussi en maturité, la récompense ce soir, elle est dans cette première victoire. »

Apparu lors de toutes les rencontres depuis le début de la saison, en étant l’auteur de 3 réalisations, Mahdi Camara a su se montrer patient, pour finalement tirer son épingle du jeu, et peut-être, dans un futur plus ou moins proche, lui aussi rejoindre d’autres horizons, cette fois-ci non pas pour progresser, mais briller.

En tout cas, chez Score, on est optimiste.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football