Suivez-nous!

Football

La mort de Maradona ne serait pas accidentelle

Diego Armando Maradona nous a quitté le 25 novembre dernier et depuis, des enquêteurs accusaient l’équipe de soignant de l’ancienne gloire napolitaine d’homicide involontaire. Aujourd’hui, il semblerait que ce soit un homicide volontaire. 

Sept soignants qui s’occupaient de l’argentin jusqu’à sa mort sont poursuivis pour homicide volontaire ; ceux-ci risquent jusqu’à 25 ans de prison en Argentine. Le parquet de Buenos Aires estime que le décès de Maradona n’est pas dû à une faute ou négligence de la part de l’équipe médicale mais plutôt que cette équipe n’a pas empêché la mort de l’homme de 60 ans

Diego abandoné à son sort

L’aggravation des faits est reportée grâce à un rapport d’expert publié au début du mois de mai. On trouve trace dans ce dossier d’un Maradona « abandonné à son sort » par l’équipe soignante, justifié par un traitement inadéquat, déficient et imprudent condamnant El Pibe de Oro à l’agonie. 

Les experts en charge du dossier affirment que « les signes de danger de mort ont été ignorés » et que la mort de Maradona n’a donc rien d’accidentel puisque la crise cardiaque qui l’a tué aurait pu être évitée. 

Les sept personnes mises en examen sont le neurochirurgien, la psychiatre, le psychologue, deux infirmiers, un médecin coordinateur de l’hospitalisation à domicile et le superviseur des infirmiers. 

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football