Suivez-nous!

Football

La terrible saison de Dijon

Ce n’est un secret pour personne, le DFCO vit une saison catastrophique. À quelques journées, seulement, de la fin de la saison, le gouffre semble déjà trop profond en Côte d’Or, et la Ligue 2, plus proche que jamais.

En côte d’Or, lors du début de saison, un événement pouvait déjà, laissé présager à un fiasco pour les hommes en rouge. En effet, pour sa cinquième saison de suite en Ligue 1, le club était marqué par le départ du directeur sportif, Sébastien Larcier, vers le SCO d’Angers. Un mercato estival bousculé, avant même le début de la saison, qui continuera de l’être avec le départ de nombreux joueurs comme Nayef Aguerd, Alfred Gomis ou encore Florent Balmont. Pour pallier ces absences, le club se donnera la tâche de recruter, en privilégiant les prêts, la situation sanitaire et la crise ambiante n’arrangeant en rien le processus. Un départ alors compliqué pour Dijon.

UN RECORD BIEN TRISTE

La saison a débuté, mais les résultats n’ont pas suivi pour les hommes en rouges, et à l’orée du mois de novembre, après un enchaînement de nombreuses rencontres sans victoires, parsemés de quelques matchs nuls arrachés, Olivier Delcourt annonce le départ de l’entraîneur en poste, Stéphane Jobard, et du directeur sportif tout juste arrivé, Peguy Luyindula. Deux décisions radicales, dans l’espoir de donner un nouveau souffle au vestiaire. Du moins, essayer. Quelques jours après, David Linarès récupère la place de son prédecesseur sur le banc des dijonnais.

Derniers à la fin du mois de novembre, une première lueur d’espoir renaît avec cette première victoire de la saison, acquise contre l’OGC Nice. Si le mois de décembre n’est pas non plus, plus flamboyant, une seconde victoire est enregistrée avant la trêve, face à Nîmes.
Si au retour des vacances de Noël les hommes de Linarès sont avant-derniers, ils pouvaient compter sur le retour de Yassine Benzia, blessé durement à la main, depuis le mois de mai dernier. Mais ce retour n’a malheureusement pas suffi pour Dijon.

Y’A T’IL ENCORE ESPOIR ?

Avec seulement deux victoires acquises, et 15 points au classement à 8 journées de la fin du championnat, le club longtemps stabilisé en Ligue 2 ne devrait pas pouvoir éviter la relégation, cette fois. Et à son compteur, le club de la Côte d’Or pourrait quitter l’élite, un bien triste record accroché à son dos : celui de n’avoir remporté aucun de ses 16 derniers matchs en Ligue 1, égalant la pire série de l’histoire de la compétition, détenue par Troyes du mois d’août 2015 au mois d’avril 2016.

Mais peut-on encore s’attendre à un miracle ? Cela risque d’être très difficile, tant le retard pris sur ses concurrents est grand, et tant le niveau affiché par le vestiaire sur le rectangle vert peut ne pas sembler suffisant. Pour espérer se maintenir, les rouges devraient remporter tout leur match jusqu’à la fin de la saison, tout en espérant voir Nîmes, Nantes ou encore Lorient, toujours plus chuter. Un pari compliqué quand on voit les exploits dont ces différentes formations ont été capables. Mais qui sait ?

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football