Suivez-nous!

Football

LDC : Real Madrid-Atalanta : Le Real ne tremble pas et accède aux quarts de finale (3-1)

Malgré une meilleure entame de match, l’Atalanta est tombée sur plus fort à Madrid et n’accèdera pas aux quarts de finale contrairement à l’équipe de Zinédine Zidane portée par un excellent match de Benzema, Vinicius et Courtois. Le Real Madrid s’impose 3-1 et retrouve le goût d’une qualification en phase finale de Ligue des Champions.

Le Real en mode diesel

Dans un stade Alfredo Di Stefano, touché par un vent assez présent, l’Atalanta se montre en premier et essaie de surprendre les joueurs du Real. Dès la 2ème minute minute de jeu, le centre de Malinovskyi trouve Gosens, qui reprend de volée, mais cette dernière n’est pas assez appuyée pour surprendre Courtois, qui s’empare facilement du ballon. L’Atalanta empêche son adversaire du soir de relancer en sortant sur le porteur de balle. Avec une attaque surprenante Muriel-Malinovskyi-Pasalic, les Italiens commencent mieux la partie que le Real, qui se réveille petit à petit. Les phases de possession de la maison blanche commencent à se faire sentir et le Real Madrid s’introduit dans le camp bergamasque sans danger pour le moment.

Benzema punit l’Atalanta

Seul Vinicius se crée la plus belle occasion du match à ce moment précis., après que Benzema se soit fait remarquer une nouvelle fois par son altruisme, mais le Brésilien tergiverse et voit sa frappe tardive contrée par le retour de l’arrière-garde de la Dea. Quelques minutes plus tard, le Real se sent mieux et ouvre le score grâce à Karim Benzema, qui conclue une offrande de Luca Modric. Le Ballon d’Or 2018 profite lui aussi d’une erreur de Sportiello, qui relance dans les pieds du croate. Modric avance quelques mètres avant de servir l’attaquant français qui finit l’action tranquillement derrière.

Pas avare d’effort, l’Atalanta est puni sur la seule erreur du match, comme pour rappeler que le haut niveau ne pardonne pas. Les Bergamasques vont tout de même réagir grâce à une frappe de l’Ukrainien Malinovskyi, joueur le plus en vue ce soir, mais sa frappe passe loin des cages de Courtois. L’arbitre de la rencontre Danny Makkelie a été victime d’un coup de sifflet trop hâtif, car dans les dernières secondes de cette première période, les joueurs bleu & noir avaient trouvé leur attaquant Luis Muriel dans une bonne position devant le but, après une bonne action construite.

Vinicius donne de l’air au Real

En seconde période, Zapata est lancé directement par Gasperini pour tenter de faire bouger les choses. Le colombien se montre de suite en s’introduisant dans la surface madrilène en tentant une talonade pour un coéquipier, malheureusement en retard pour bénéficier de l’offrande. Malgré l’entrée de l’ancien du Napoli et de Josip Illičić, l’Atalanta vit un retour des vestiaires compliqué avec notamment un Vinicius en folie. Le feu-follet brésilien se montre une première fois lors d’une percée folle qui l’emmène devant Sportiello. Mais non extérieur du pied passe à gauche du but madrilène. Une frustration vite évacuée quand deux minutes plus tard, l’ancien de Flamengo obtient un penalty après avoir été fauché en pleine course par Toloi. Sergio Ramos s’en charge et le transforme pour réduire encore davantage les espoirs de qualification du club italien.

Luis Muriel et l’Atalanta se sont permis d’y croire quelques secondes

L’Atalanta va tenter de rester dans le match en profitant de la connexion colombien-ukrainienne, mais Zapata tombe sur Thibault Courtois, posé comme un mur devant ses cages depuis le début du match. Une situation difficile pour les Italiens, mais pas pour les locaux qui opèrent en contre et manquent de marquer le troisième but du match grâce à Benzema mais sa double tête est repoussée d’abord par Sportiello, puis par le poteau. L’équipe italienne continue tout de même d’attaquer et reste proche de réduire l’écart par Zapata, qui bute encore sur l’excellent Courtois. Mais c’est finalement Luis Muriel, auteur d’un magnifique coup-franc, qui va permettre à ses coéquipiers de croire encore à une remontada express. Mais dans la foulée, l’entrant Asensio finit le travail pour le Real en profitant du bon travail de Vazquez pour battre Sportiello.

Victoire 3-1 du Real Madrid, qui retrouve sa taille patron en Ligue des Champions notamment grâce aux excellentes prestations des cadres de l’équipe treize fois championne d’Europe dans la plus belle des compétitions entre clubs d’un même continent. L’Atalanta sort en huitièmes avec les honneurs, même si la prestation italienne n’a pas été totalement aboutie.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football