Suivez-nous!

Football

Le FC Barcelone a-t-il raison de croire en une nouvelle remontada ?

C’est le plus grand souhait des supporters du Barca et le cauchemar de ceux du PSG : la Remontada. En 2017, après une victoire historique acquise à l’aller (4-0), le Paris Saint-Germain était allé s’effondrer au Camp Nou en perdant 6-1 dans les dernières secondes, coûtant la qualification aux Français.

Cette année, les stades s’inversent, mais le scénario prend un air de déjà vu. Au Camp Nou, le PSG a réussi de briser la malédiction du stade mythique blaugrana en s’imposant 4-1 grâce notamment à un triplé de Kylian Mbappé. Une défaite vécue comme un séisme au Barca, qui vit l’une des périodes les plus difficiles du club actuellement.

Le football n’est pas une science exacte

« Tant qu’il y aura 1% de chance, nous aurons 99% de foi ». Voici les mots de Neymar, ceux écrits dans un tweet publié dans sa langue natale au lendemain de la grosse défaite barcelonaise au Parc des Princes, le 14 février 2017. La suite, on la connaît et c’est Neymar lui-même le grand artisan de cette rencontre restée dans la légende depuis. Depuis, Neymar a changé de camp, mais ne foulera pas la pelouse face à son ancienne équipe, toujours en reprise après sa blessure aux adducteurs. Une raison de croire, encore, que le Barça peut le faire.

En effet, dès sa création et ce encore aujourd’hui, le football est beau pour son incertitude. Ce sentiment qui anime chaque supporter, chaque joueur ou chaque journaliste avant le début d’une rencontre. Rien n’est jamais sûr. En 2017, personne n’osait y croire, mais ce match a libéré certaines consciences. Le football a changé et la psychologie a pris le dessus. Les remontées sont devenues monnaie courante. La Roma et Liverpool ont réussi à se hisser au rang suivant en réussissant à remonter le score aller, à le dépasser et à se qualifier. Contre le même adversaire, le Barça. S’il y a bien une équipe capable de se sublimer le temps d’une rencontre, c’est bien le FC Barcelone.

Le PSG et son traumatisme européen

Le PSG, lui aussi, est régulièrement opposé à un scénario pouvant donner lieu à une remontada. En situation favorable en Ligue des Champions, le PSG a du mal. En 2017 d’abord, puis en 2019, où pour certains supporters parisiens, l’humiliation était encore plus sévère. Opposés à Manchester United, les Parisiens sont allés s’imposer tranquillement à Old Trafford (0-2) avant de se liquéfier lors du match retour.

Pourtant, Manchester avait aligné les jeunes pousses, montrant des signes de résignation déjà avant le match. Mais Paris va plonger psychologiquement. C’est d’abord Kehrer qui va allumer la mèche en offrant un ballon à Lukaku pour l’ouverture du score avant que Gigi Buffon se loupe et donne la possibilité à Lukaku d’inscrire un doublé. Malgré l’égalisation de Bernat entre temps, la soirée des cadeaux s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit et un penalty très sévère sifflé par l’arbitre, transformé par Rashford envoyant son équipe en quarts de finale.

Ce soir, le seul ennemi du PSG, ce sera lui-même. Si l’impact psychologique de l’humiliation passée reste dans les têtes, le seul moyen de passer au-dessus de ça pour les joueurs de la capitale française reste de montrer un visage conquérant, sans trop d’excès de confiance. Pour passer, le Paris Saint-Germain devra ne plus avoir peur.

Une meilleure dynamique pour le Barça ?

Depuis la rencontre aller disputée le 16 février dernier, le Barça semble aller mieux, sur le terrain mais aussi en coulisses. En effet, depuis le nul obtenu contre Cadiz (1-1) le week-end suivant la débâclé européenne, le club catalan s’est imposé lors du reste des rencontres qu’il a disputé. Victoire 3-0 contre Elche, 0-2 à Sanchez-Pizjuan contre le Sevilla FC, 0-2 contre Osasuna au Sadar, mais surtout une remontada déjà dans la poche. En effet, en demi-finale de la Copa Del Rey, encore contre le Sevilla FC, les Blaugranas s’étaient inclinés 2-0 avant que la double-confrontation s’emballe au Camp Nou. Après une égalisation (2-2 : score cumulé sur les deux rencontres) dans le temps réglementaire, le Barça va finir par s’imposer grâce à une troisième réalisation signée Martin Braithwaite.

De quoi se mettre dans une dynamique intéressante avant de se rendre en France pour aller jouer un huitième de finale retour où le club barcelonais pourrait rentrer dans l’histoire en réalisant une deuxième performance légendaire. Evoquons également l’arrivée d’une nouvelle présidence à la tête du club barcelonais. Joan Laporta succède à Josep Maria Bartomeu qui avait déjà quitté le club plus tôt dans la saison. Un retour au calme qui va faire du bien au Barça et qui laisse penser à un avenir meilleur. Dès ce soir… ?

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football