Suivez-nous!

Football

Le LOSC se sort du piège corse et poursuit l’aventure en Coupe de France

Conviés en Corse au Stade Ange-Casanova pour disputer les seizièmes de finale de Coupe de France, les Lillois n’ont pas déjoué face à leur adversaire ajaccien pour accéder aux huitièmes de finale de la compétition.

C’était un rendez-vous important pour le leader de la Ligue 1 qui se rendait en Corse pour affronter le Gazélec Ajaccio, club redescendu en National 2 après un passé un peu plus glorieux où le club avait passé une saison en Ligue 1. Depuis, c’est un retour dans un monde amateur, touché très durement par l’avancée de la crise sanitaire. En effet, les Gaziers n’ont pas pu poursuivre leur championnat, arrêté en octobre dernier pour des raisons de crise sanitaire. Toujours qualifié en Coupe de France, le Gaz est allé battre plusieurs équipes corses avant d’aller batailler contre Saint-Omer dans le Nord et Saint-Brice en Ile-de-France. De retour dans leur entre de Mezzavia, sans leurs supporteurs, les Gaziers auront tenté de passer au-dessus de l’assaut lillois.

Très rapidement, le LOSC a exercé son pressing habituel pour mettre en difficulté le bloc gazier. Avec une volonté de redoubler les passes avec le ballon, les joueurs de Christophe Galtier ne tardent pas à entrer dans la surface. Yusuf Yazici est le premier à se mettre en évidence, mais sa frappe pied droit trouve le portier adverse Thibault Cottes. Crispés, les joueurs de David Ducourtioux n’arrivent pas à montrer leur potentiel et ne tardent pas à le payer. Sur un corner de Yazici, le capitaine Alexandre Durimel met le ballon dans ses propres filets sous la pression de Timothy Weah (0-1, 9e).

Par la suite, le match s’appauvrit en occasion, en jeu et laisse penser à un futur meilleur pour les locaux. En effet, mieux défensivement, les Rouge & Bleu d’Ajaccio remontent leur bloc et arrivent à combiner quelques passes pour essayer d’aller embêter le portier grec du LOSC, Orestis Karnezis, qui fêtait sa première titularisation avec le club qu’il a rejoint cet été.

En seconde période, le LOSC reprend peu à peu sa marche en avant, notamment grâce aux changements apportés par Christophe Galtier. Sur le côté droit après un corner, l’entrant Renato Sanches élimine son vis-à-vis et adresse un ballon millimétré pour Xeka qui conclut parfaitement de la tête devant la dizaine de supporters du Gazélec Ajaccio nichés sur le toit du centre commercial à côté du stade (0-2, 71e). En fin de match, Jonathan David clôt le score sur une belle passe de Jonathan Ikoné, lui permettant l’éliminer facilement le portier adverse et de glisser le ballon prolongé dans son propre but par Lopy (0-3, 84e). Mais, les Gaziers sauvent l’honneur et marquent par l’intermédiaire de David Pollet, bien placé au premier poteau sur un corner de Maxime Pélican (1-3, 87e). Le LOSC élimine le Gazélec et poursuit son aventure dans cette 104e édition de la Coupe de France.

Les réactions des acteurs

L’entraîneur lillois Christophe Galtier explique que son équipe a fait le plus dur en se qualifiant, même si globalement la prestation n’a pas été très aboutie selon lui : « Le plus important est qu’on ait obtenu la qualification face à une équipe bien dirigée, bien organisée. C’est une équipe structurée avec de la qualité même si elle a changé son organisation par rapport à l’adversaire. On a eu le bonheur d’ouvrir le score rapidement, on en n’a pas profité après alors qu’on a eu deux belles situations en première période. Notre jeu a été trop léger sur les vingt dernières minutes de la première mi-temps. Il n’y avait pas assez d’exigence, il manquait de dynamisme. En deuxième mi-temps, ça été un peu mieux parce que ça s’est un peu plus ouvert du côté de nos amis corses. Dès qu’on a marqué le deuxième but, c’était quasiment synonyme de qualification. En revanche, j’ai trouvé mon équipe timide dans le jeu, pas très entreprenante. »

De son côté, le buteur du Gazélec Ajaccio, David Pollet estime être fier de la performance de son équipe : «On a fait un bon match et face au leader de la L1 on n’a pas fait tâche. On se prend un but trop rapidement hélas. Je pense qu’après un bon parcours, on sort la tête haute. Il y a du positif dans ce parcours en coupe. C’était une sorte de match de gala pour nous car à priori le championnat est fini. En attendant la décision de la Fédé, on va continuer à travailler. »    

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football