Suivez-nous!

Football

Le PSG surprend le Bayern

Mercredi soir, les Parisiens étaient en mission, en Allemagne. L’objectif était de tenir tête à cet ogre bavarois annoncé largement favoris, et imbattable en Ligue des Champions depuis près de 2 ans. Et puis Paris la fait, d’un but d’écart, la bande à Mbappé a pris une petite avance, et une option pour les demies finales.

Munich, mercredi 7 avril, un début de printemps enneigé, une rencontre qui allait tout changer. Les absences pesaient lourd, des deux côtés, mais dans un sentiment de revanche, les Parisiens ne comptaient pas se laisser marcher sur les pieds. Et dans le football, il en suffit parfois d’un pour se dire que finalement, c’était peut-être le destin. En début de rencontre, les bavarois ont la main mise sur le ballon. Une barre transversale toute droite venue de la tête d’un ancien camarade parisien, Choupo-Moting, viendra de suite réveiller les Parisiens. Sans perdre plus de temps, Navas dégage sur Neymar qui s’avançait dangereusement de la défense bavaroise, il a suffit d’un petit regard vers la droite, au brésilien, pour trouver celui avec qui ça combine si bien. À droite, Kylian Mbappé ne réfléchit pas à deux fois, se rappelant sûrement de ce but qu’il aurait dû marquer à Lisbonne. Et sans trembler, d’une frappe tendue, le natif de Bondy fait bondir les siens. Avant 5 minutes de jeu, le Bayern Munich est mené.

Keylor Navas, ce patron

Bien loin d’avoir dit leur dernier mot, les hommes de Flick comptaient bien rendre la monnaie de leur pièce aux Parisiens. Déterminés, Müller, Goretzka et Benjamin Pavard tenteront de percer la muraille costaricaine. Mais Navas était dans son soir, une nouvelle fois. Et en l’espace d’une vingtaine de minutes, il réalisait des arrêts décisifs. A la 28´, premier corner pour les hommes de Mauricio Pochettino. Marquinhos devait sortir, mais comme un capitaine, comme un héro, il est resté. Parfaitement démarqué, et sur une passe splendide de Neymar, « Marqui » battait Neuer de son pied droit. Aux grands hommes, les grandes rencontres. Après une demi-heure de jeu, les allemands sont menés, mais pourtant pas dominés. Et si Keylor Navas était solide sur ses appuis depuis le début de la rencontre, il ne pouvait rien faire à la 37’ sur cette magnifique tête de Choupo-Moting, décidément lui aussi dans son soir. Scénario typique de celui qui quittait les siens, pour mieux marquer.

Paris déjoue les chiffres.

À la pause, les hommes blessés sont encore plus nombreux, des deux côtés. Sans Süle, Goretzka et Marquinhos, les deux formations devraient désormais se battre pour les 45 prochaines minutes. Au retour du vestiaire, Danilo Pereira, remplaçait Marquinhos aux côtés de Kimpembe, tandis qu’Herrera prenait le relais au milieu du terrain. Dominés lors des 20 premières minutes de la rencontre, Di Maria et Neymar tenteront tout de même de faire trembler la défense bavaroise, et son gardien international. Mais c’est un Thomas Müller, complètement déjanté, qui, à la 60’, recollait au score d’une tête piquée, déposée magnifiquement par Kimmich. Les compteurs remis à 0, il restait désormais 30 minutes au PSG, pour tout recommencer. Et quelques minutes, plus tard, seulement, Kylian Mbappé servit par Di Maria, côté gauche, reprenait l’avantage. Pour l’histoire.

Au coup de sifflet final, et après de nombreuses tentatives bavaroises, les Parisiens sortent victorieux de ce choc monstrueux. Trois points de marqué en terre ennemi, un avantage que peu prédisaient. Mais si les étoiles étaient alignées ce soir, et bien loin de son Parc des Princes chéri, Paris prenait l’avantage, dans la douleur. Simple signe du destin, ou véritable signification ? Kylian Mbappé n’y est, en tout cas, pas pour rien.

Les réactions

Benjamin Pavard, qui a livré une trêve belle performance mercredi soir, n’a pas caché sa déception : «Quand on voit le match, on méritait de gagner, il faut remettre les mêmes ingrédients, le même état d’esprit, je suis sûr qu’on peut se qualifier là-bas»

De son côté, en homme du match, Kylian Mbappé s’est montré plutôt calme devant la presse, bien que satisfait du résultat : « Oui c’est une super performance collective avant tout, je bénéficie du super travail collectif. On est qu’à la mi-temps, on a souffert, mais on a souffert en équipe. On n’a pas à rougir, on a été solide, on leur a fait mal sur nos point forts. On rentre à Paris avec le sourire. On ne doit pas négliger le match face à Strasbourg. »

Une fois encore, Kylian Mbappé a été magique lors d’un match important. Si peu lui donnaient du crédit, en début de saison, lors de ces confrontations, c’était sans compter sur le mental en acier du parisien. Mais le match retour, c’est déjà, demain, et Paris devra se montrer sur ses gardes, face à un ogre bavarois, affamé et loin d’être repu.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football