Suivez-nous!

Football

Ligue 1 : qui a cartonné et qui a déçu au LOSC cette saison ?

Le LOSC a réalisé une année au-delà des espérances avec ce titre de champion de France. Avant le mercato, l’heure est au bilan de la saison.

La réussite du LOSC a été marquée par une force collective forte et cette dernière est à souligner. Grâce à un Christophe Galtier des plus fédérateurs, le vestiaire lillois a vu naître un véritable groupe uni et soudé, désormais lié à jamais par ce titre de champion de France. Malgré tout, voici les individualités que l’on peur ressortir.

Les Tops

Mike Maignan

Magic Eagle réalise sans doute la plus belle saison de sa jeune carrière. A 25 ans, le guyanais a passé un cap et s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens du monde cette saison. Il faudra répéter ces performances la saison prochaine qui sera sûrement sous le maillot milanais pour Mike Maignan. Auteur de 22 clean-sheets en 38 rencontres, il est proche de battre un record historique de nombre de matchs sans encaisser de buts. Ses parades autant spectaculaires qu’efficaces ont fait de lui l’un des grands artisans de la saison lilloise. Les cages de l’Equipe de France s’ouvrent peu à peu à l’ancien parisien.

Burak Yilmaz

Comment ne pas évoquer le nouveau Roi des Hauts-de-France ? Devenu une véritable idole à Lille, Burak Yilmaz incarne ce que les fans aiment d’un footballeur professionnel. Hargne, amour du maillot et performances déterminantes ont rythmés la saison du turc. L’ancien buteur de Galatasaray a marqué 18 buts cette saison et a délivré 5 passes décisives. Il a inscrit des buts importantissimes sur le sprint final. Tous les supporters des Dogues auront son coup-franc face à Lyon et sa frappe lointaine face à Lens en mémoire jusqu’à la fin de leurs jours.

Benjamin André

On aime souvent assimiler Benjamin André à l’homme de l’ombre. Il est vrai que le travail de l’ancien rennais dans l’entrejeu lillois n’est pas l’élément le plus mis en valeur de l’effectif lillois. Cependant, les regards se tournent peu à peu vers les milieux défensifs et le style de joueur qu’est André est de plus en plus récompensé. Véritable homme de vestiaire, il n’en est pas moins important sur le rectangle vert. Sa possibilité d’association avec Sanches comme avec Soumaré faisait de lui l’un des premiers noms cochés par Christophe Galtier sur les compositions de match.

Sven Botman et José Fonte

Arrivé il y a tout juste un an de l’Ajax, Sven Botman a rejoint l’expérimenté portugais pour former ce qui aura été la charnière la plus solide de France et la meilleure défense d’Europe. José Fonte venait de perdre le brésilien Gabriel avec qui il formait une paire complémentaire, il n’aura fallu que quelques jours aux deux centraux lillois pour créer une alchimie. L’impression était que l’un n’allait plus sans l’autre. La jeunesse et l’expérience, la fougue et la sagesse, un duo qui n’a jamais cessé de fonctionner. Ils n’ont encaissé que 23 buts sur la saison, la statistique est impressionnante.

Ils auraient également pu être cités : Reinildo, Boubakary Soumaré, Jonathan David, Yusuf Yazici.

Les Flops

Domagoj Bradaric

Le défenseur gauche croate n’aura jamais su atteindre les attentes placées en lui en début de saison. Véritable ailier moderne, très offensif et dribbleur, ses lacunes défensives l’ont vite rattrapé et ont fait de lui la faiblesse de l’équipe lilloise. En concurrence avec Reinildo, c’est au départ le croate qui prend l’ascendant sur le mozambicain. Au fur et à mesure des mois, Reinildo a élevé son niveau de jeu jusqu’à devenir un incontournable du 11 de départ, il sera d’ailleurs élu dans l’équipe type de l’UNFP. Domagoj Bradaric en aura payé les conséquences en ne disputant que des bouts de matchs. Parfois relégué au poste de milieu gauche, il n’a pas donné satisfaction non plus.

Jonathan Ikoné

Les attentes sont toujours très hautes en ce qui concerne Jonathan Ikoné, il est un joueur pétri de talent mais qui peine à trouver de la régularité. Cette saison, il a souvent joué ailier droit mais il a découvert un nouveau poste en étant aligné dans la ligne de deux du 4-4-2 de Christophe Galtier. Sur la première partie de saison, ses mauvaises performances jumelées à la forte concurrence (Luiz Araujo, Yusuf Yazici, Isaac Lihadji) le cantonnent à un rôle de remplaçant. En tant que buteur, Jonathan Ikoné ne parvient pas à mettre son jeu en place non plus. Trop souvent dans les mêmes espaces que ses coéquipiers, il ne parvient plus à faire la différence par le dribble et ses décisions sont souvent mauvaises ou trop tardives. Il inscrit tout de même 7 buts et délivre 7 assists.

La seconde partie de saison de Jonathan Bamba

Etincelant en première partie de saison, Jonathan Bamba s’est éteint au fur et à mesure des mois. A l’image de son équipe, il aura connu une grosse période de creux entre janvier et mars 2021. Ses cinq premiers mois sont à mettre en lumière et lui auraient valu une place dans les tops : il inscrit 5 buts et offre 7 passes à ses coéquipiers. Malheureusement depuis janvier, il n’a trouvé le chemin des filets que 2 fois et n’a trouvé ses coéquipiers avant un but qu’à 4 reprises. Dans le jeu également, Jonathan Bamba est moins en confiance, ses choix ne sont plus les bons balle au pied. On retrouve un Bamba à l’image de sa saison 2019-2020, un Bamba qui n’apporte pas ce qu’il est capable d’offrir à un effectif.

Même s’il est souvent nécessaire de faire un bilan de fin de saison, tous les joueurs sont à féliciter pour leur victoire en Ligue 1. Ce LOSC est un beau champion et comme dit précédemment, il a surtout été mis en lumière par la force de tout un effectif.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football