Suivez-nous!

Football

Ligue 1 : qui a cartonné et qui a déçu à Montpellier cette saison ?

Le Montpellier Hérault Sporting Club a terminé la saison à la 8ème place en Ligue 1. Dans la course pour l’Europe durant une longue partie de l’année, l’équipe sudiste ne s’est pas suffisamment montré à son avantage pour espérer une qualification en Europa League. Qui sont les tops et les flops de la saison du MHSC ?

Les Tops

Andy Delort

Il est le joueur auquel on pense en faisant le bilan de la saison montpelliéraine. Pour sa troisième année avec les héraultais, il a été décisif à 28 reprises grâce à la bagatelle de 19 buts et de 9 passes décisives. Très puissant, il s’est montré à son avantage dans le jeu de tête et les gestes fantasques qui le définissent. Les lillois ont sans doute encore en mémoire le sublime retourné acrobatique que l’ancien ajaccien a inscrit face au LOSC avant Noël. Le buteur algérien réalise le plus bel exercice de sa carrière et s’impose comme un incontournable des attaquants de Ligue 1.

Gaëtan Laborde

Comment parler d’Andy Delort sans évoquer Gaëtan Laborde ? Les deux hommes ont formé un duo plus que complémentaire. A eux seuls, ils ont sorti Montpellier de nombreux bourbiers et ont porté l’équipe à bout de bras. L’ancien bordelais a inscrit 18 buts et a délivré 9 passes décisives en 43 matchs TCC. Il réalise d’assez loin la saison la plus prolifique de sa carrière pour sa troisième année au sein du Montpellier HSC.

Téji Savanier

Le maître à jouer de Montpellier n’a pas été au sommet de son art cette année, mais même à ce niveau, il reste l’un des milieux les plus prolifiques du championnat. Après une saison 2018-2019 exceptionnelle avec le Nîmes Olympique durant laquelle il avait délivré 14 passes décisives, il avait rejoint son club formateur en juin 2019. Cette année, pour sa deuxième saison avec le MHSC, il marque 5 buts et distribue 7 passes décisives. Sa capacité d’élimination, de récupération, de précision sur coup de pieds arrêtés ou sa fougue font de Téji Savanier l’un des milieux les plus détestables pour ses adversaires. Souvent compliqué à restreindre ou à museler, l’ancien nîmois est un vrai chef d’orchestre au sein du MHSC, derrière le duo Laborde-Delort.

Les Flops

Vitorino Hilton

Du haut de ses 43 ans, Vitorino Hilton n’a jamais été aussi proche de la retraite. Son président Laurent Nicollin a annoncé qu’il laissait le soin à son défenseur central de divulguer lui-même son choix, alors qu’il avait déjà ouvert une porte à une fin de carrière en avril dernier. Sur le rectangle vert, la saison a été compliquée pour l’ancien marseillais. Participant à 33 rencontres, il a souvent été mis en danger par les attaquants adverses, dans un football où transitions offensives et vitesse sont de mise. Il a également reçu 4 cartons jaunes et 2 cartons rouges, faisant d’Hilton l’un des joueurs les plus avertis de la saison 2020-2021.

Damien Le Tallec

L’ancien nantais n’a pas su s’imposer dans le milieu de terrain de Michel Der Zakarian cette saison. Il s’est tristement illustré fin octobre face à Reims après un très mauvais geste sur Kaj Sierhuis qui lui vaudra 4 matchs de suspension. Il ne retrouvera pas le terrain avant janvier 2021, non convoqué dans l’effectif après avoir purgé ses matchs de suspension. Il n’a délivré aucune passe décisive et n’a pas ouvert son compteur but. Damien Le Tallec participe à de moins en moins de matchs le temps avançant. Véritable pièce maitresse du MHSC version 2018-2019, il ne dispute que 23 matchs cette saison.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football