Suivez-nous!

Football

Lille balbutie son football et stoppe sa série face à Brest

Victorieux depuis six rencontres en Ligue 1, les hommes de Christophe Galtier se sont cassés les dents sur le mur défensif brestois (0-0).

Après le faux-pas lyonnais contre Montpellier (1-2), suivi de celui de l’AS Monaco plus tôt dans la journée face au FC Lorient (2-2), le LOSC pouvait prendre ses distances avec ces deux équipes en disposant du Stade Brestois. Seul Paris avait fait le job, samedi, en battant difficilement l’OGC Nice (2-1). Une occasion en or qu’il ne fallait pas rater à quelques jours du retour de l’Europa League contre l’Ajax. Qui dit Coupe d’Europe, dit davantage de matchs et plus d’énergie laissée sur le terrain que ses adversaires directs. Sachant tout aussi que le PSG reste en lice pour remporter la Ligue des Champions.

Dès le coup d’envoi, le LOSC souhaite frapper fort et se rue à l’attaque pour s’offrir opportunité grâce à Jonathan Ikoné, bien en jambes hier soir. Le numéro 10 lillois frappe du gauche mais celle-ci n’inquiète que très peu Sébastien Cibois, une nouvelle fois titulaire après Bordeaux et Rodez. Une première tentative d’Ikoné révélatrice d’un jeu offensif lillois très crispé et peu inspiré face à des Brestois bien en bloc et parfaits défensivement. Les Dogues n’arrivent pas à concrétiser leur domination territoriale. Aucun espace est laissé pour compte et l’approximation technique lilloise se fait sortir. La solution de passer par les côtés semble la meilleure, mais avec Celik et Reinildo, les centres n’arrivent pas et ne sont pas concluants. La plus grosse occasion est brestoise avec une frappe tendue de Romain Perraud avec rebond, qui n’inquiète pas le grand sage Mike Maignan, auteur hier soir de son sixième clean-sheet d’affilée.

En seconde période, comme en première, une situation d’attaque-défense se met en place, mais Lille ne trouve toujours pas la solution. Comme une équipe de handball, l’équipe nordiste essaye de contourner ce bloc bien compact, sans pour autant parvenir le faire. Aucune passe tranchante et aucune différence a été faite pour mettre à mal le Stade Brestois. David avait pourtant ouvert le score, mais la main offensive imaginaire de Fonte fut sifflée par l’arbitre de la rencontre Bastien Dechepy. Les entrées successives de Weah, Lihadji, Yazici, et Renato Sanches n’ont rien changé à la suite de cette rencontre. Lille fait match nul et ne profite pas des contre-performances adverses, mais reste leader avec un point d’avance sur le PSG.

Christophe Galtier : « Ma déception est minime, quand je vois ce que l’on a fait sur le plan offensif »

Le coach nordiste était déçu à la fin de la rencontre du rendement de ses joueurs offensifs et de leur manière d’aborder le match. Même s’il se staisfait d’avoir « empêché Brest de développer son jeu, en exerçant un pressing constant« , Galtier s’en prend à son équipe de ne pas avoir réussi à faire trou : « C’est une déception de ne pas l’emporter, mais ma déception est minime quand je vois ce qu’on a fait sur le plan offensif… C’était insuffisant. On a 14 tirs pas cadrés donc il n’y a aucun arrêt du gardien. C’est pauvre sur le plan offensif. C’est toujours difficile contre des blocs bas. Il faut être plus percutant, avoir plus de prises de risques, plus de prises d’initiatives, plus de présence dans la surface. Il y a eu de la maladresse technique mais il a surtout manqué beaucoup de tempérament. Il faut plus de caractère, on doit se faire violence dans ce match-là. On avait une occasion incroyable avec des résultats très favorables et dans ce genre de match, il faut du caractère, de la personnalité. Mes offensifs ont manqué d’une saine agressivité dans la surface de réparation adverse.« 

Olivier Dall’Oglio : « On n’a pas pu exister dans le jeu »

Malgré un point du match nul important déniché au Stade Pierre-Mauroy, le coach brestois reste amer sur la capacité de son équipe à contrer Lille par le jeu : « On est content de faire match nul à Lille, bien sûr. En termes de jeu, on n’a pas pu faire mieux. On est tombé sur une équipe de Lille qui a confisqué le ballon, qui nous a mis beaucoup de pression et on n’a pas pu exister dans le jeu. On a su bien défendre, sans faire d’erreur, donc je suis plutôt satisfait du résultat même si dans la manière ce n’était pas top ! Quand on est tous présents et connectés, on a vu qu’on était capables de résister face à une grosse équipe comme Lille. Aujourd’hui, la rigueur était là. Tout le monde a fait son job sur le plan défensif, même si on a eu trop de pertes de balle. On aurait voulu garder un peu plus le ballon mais c’est l’équipe qui nous a le plus pressé depuis le début du championnat et on n’a pas pu s’exprimer. Mais faire un nul à Lille, ça donne confiance au groupe.« 

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football