Suivez-nous!

Football

Lille, Nice, Brest, Monaco et Montpellier passent, Lens enfonce Nantes

Durant ces 32èmes de finales, la hiérarchie a bien souvent été respectée entre l’équipe la plus forte et l’outsider. Découvrez les résultats.

Nantes coule face à Lens (2-4)

Le FC Nantes se devait de réagir pour stopper sa série noire et se défaire des démons pour enfin lancer l’aventure de son coach Raymond Domenech…sauf que quelques minutes avant le match, nous apprenions que son départ était acté. Ce fut officiel à la fin de la rencontre. Une partie bien entamée par les Nantais avec un Kader Bamba buteur pour mettre son équipe sur orbite. Mais cela a servi à réveiller l’adversaire lensois, qui par l’intermédiaire de Corentin Jean va reprendre l’avantage en quelques minutes. Cheick Doucouré et Arnaud Kalimuendo aggravent la marque à 4-1 laissant le club nantais dans son marasme habituel. La maigre réduction de l’écart de Bamba n’y change rien, Lens file en 1/16èmes.

Lille se qualifie en patron (0-1)

Avec une équipe largement remaniée pour affronter Dijon, Lille a fait dans le minimalisme pour repartir de Bourgogne avec un succès important. Avec une attaque inédite Timothy Weah-Aguibou Camara, le LOSC obtient les meilleures occasions avec cette paire. L’Américain bute d’abord une première fois sur Allagbé, avant que quelques minutes après, le Guinéen de 19 ans ouvre la marque après un erreur de la défense dijonnaise. Maignan relance rapidement sur sa droite après un corner sur Pied qui lance le bizut en profondeur. La sortie précoce du gardien local lui permet de marquer dans le but vide et de marquer le seul but de la rencontre. Dijon n’aura pas existé. Direction les 1/16èmes pour le LOSC, comme ses homologues régionaux, le Valenciennes FC et le RC Lens.

Monaco s’en sort à Grenoble (0-1), Nice tranquille à Nîmes (1-3)

Les collègues azuréens ont copié leurs copains nordistes en s’adjugeant les services respectivement de Grenoble et de Monaco. Sur la pelouse défectueuse du Stade des Alpes, Monaco et ses jeunes pousses comme Millot, Matazo ou encore Matsima. Après des difficultés en première période, le club princier profite du talent de Jovetic pour ouvrir la marque à l’heure de jeu. Un but suffisant pour qualifier son équipe face à de vaillants isérois, étouffés par le rouleau compresseur monégasque.

Nice, de son côté, voulait lancer une nouvelle série en disposant du Nîmes Olympique dans son stade des Costières. Chose faite grâce notamment à deux merveilles de Rony Lopes. Une frappe bien sentie et une autre croisée. Les jeunes nîmois réagissent à l’heure de jeu par Haris Duljevic avant que Lees-Melou ne brise le suspens en fin de rencontre. Une victoire facile 3-1 face à des Crocos qui faisaient clairement l’impasse sur la Coupe de France.

Brest évite le piège ruthénois (2-1), Montpellier retrouve des couleurs (0-2)

Revigorés de leurs succès respectifs en championnat ce week-end, Brest et Montpellier ont accédé aux seizièmes de finales de cette Coupe de France. Dans son stade Francis-Le-Blé, les hommes de Dall’Oglio se font surprendre rapidement par une frappe démentielle de Malaly Dembelé laissant Cibois sur place. Mais les Pirates réagissent grâce à un spectaculaire ciseau de Steve Mounié avant que Jérémy Le Douarnon donne l’avantage en se jouant bien de la défense aveyronaise. Ticket validé pour Brest.

Montpellier, de son côté, a su se dégeler du froid glacial alsacien grâce à une efficacité qui a laissé les locaux strasbourgeois sur place. Delort d’abord, puis Skuletic ensuite permettent au club héraultais de confirmer son regain de forme et d’accéder à la suite de la compétition.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football