Suivez-nous!

Football

Monaco s’offre Nîmes au bout du spectacle

Au terme d’un spectacle spectaculaire, les Monégasques l’ont emporté aux Costières grâce notamment à un Alexandar Golovin en mode Tsar.

Vainqueurs six fois d’affilée avant le début de cette rencontre, les hommes de Niko Kovac semblent intraitables après quelques mois d’adaptation. La doublette Wissam Ben Yedder-Kevin Volland vit des jours heureux au sein de l’attaque monégasque, tout comme derrière eux, Tchouameni, Fofana et Diop, qui sont littéralement entrain d’éclore. Les latéraux donnent satisfaction, surtout la recrue Caio Henrique, virevoltant sur son côté. Dans cet effectif, beaucoup de permutations sont possibles. En charnière centrale, Disais, Badiashile et désormais Marina donnent satisfaction. Une situation agréable pour Niko Kovac se permet de changer beaucoup les joueurs notamment à l’avant avec des possibilités comme Jovetic ou encore Golovin. Titulaire hier après-midi, le Russe n’a pas tardé à piquer. Sa reprise de volée dès la troisième minute trompe Baptiste Reynet et laisse les Monégasques sur de bons rails. Dix minutes plus tard, le Russe récidive. Sur une nouvelle offrande de Ballo-Touré, Golovin enchaîne rapidement pied droit et crucifie le gardien croco d’une frappe sous la barre foudroyante.

Les Nîmois, piqués, ont eu besoin du même laps de temps pour refaire leur retard. D’abord par Lucas Deaux à la suite d’une joli offensive puis grâce à une belle frappe enroulée de Zinedine Fehrat, dans un angle similaire à celui de Golovin pour l’ouverture du score. Les locaux font preuve de caractère, une valeur du club un peu égarée ces derniers temps. Sans doute que la nomination de Pascal Plancque, à la place de Jerôme Arpinon, limogé cette semaine, a provoqué un electrochoc dans les rangs des Crocos, qui montrent un visage plus offensif.

Mais voilà ce jour-là, un joueur à la teinture blonde et à la diagonale bleu et jaune continue son récital. Un coup franc à la trajectoire trompeuse finissant sa course dans le petit filet du pauvre Reynet. 3-2 pour Monaco et bientôt 4 grâce à Volland, qui profite d’une erreur de relance pour être lancé en profondeur par … Golovin. Le sursaut d’orgueil vient en fin de match grâce au coup franc exceptionnel de Niklas Eliasson. En toute fin de match, Lamine Fomba manque d’égaliser face à Lecomte, mais son coup de tête se désaxe et les espoirs nîmois s’envolent. Monaco reste 4e, mais continue de titiller le podium et de faire le trou sur les poursuivants. De son côté, le Nîmes Olympique pointe toujours à la dernière place, mais les espoirs sont de nouveaux permis pour la suite.

La réaction des coachs

Le nouvel entraîneur du NO, intronisé cette semaine, est déçu de ne pas avoir pris un point : « Il y a plusieurs regrets dans ce match. On a notamment montré trop de fébrilité en entame de match en encaissant deux buts, mais derrière, cela nous a paradoxalement peut-être libérés et l’on a montré des ressources mentales et techniques. En tous les cas, encaisser deux buts en moins d’un quart d’heure, cela nous a mis un coup sur la casquette, mais on s’est ensuite lâché. On a joué. On peut être fier de notre comportement même si, et c’est énorme, on encaisse encore quatre buts. On est dans une situation d’urgence et moi, la notion de revers encourageant, je n’y crois pas. Je suis déçu de ne pas avoir pris un point avec la dernière tête de Lamine Fomba. Il aurait été le héros du match. Aujourd’hui, on montre de bonnes choses, mais on ne prend aucun point. On doit faire mieux en termes d’efficacité. Maintenant, sur le plan mental, il faut être capable de répéter ce match et de rivaliser en intensité et dans l’engagement avec l’adversaire non plus une mi-temps, mais durant tout un match. Il y a des signes d’encouragement. Il faudra aller à Dijon avec un cœur gros comme ça. On va s’accrocher ».

Niko Kovac apprécie, lui, la performance de Golovin : « Cela n’a pas été un match moins compliqué que prévu. Tout le monde nous voyait gagner, mais je savais que nous affronterions un adversaire difficile qui joue pour sa survie. A 0-2, on a péché. On a peut-être pensé que cela était arrivé. On a peut-être baissé de rythme avant de réagir en seconde mi-temps. On devra s’améliorer à l’avenir défensivement et concéder moins de buts. Golovin est un joueur fantastique. Pour sa première titularisation (depuis le mois d’août) il inscrit trois buts. C’est un joueur de classe mondiale. Il délivre des balles décisives délicieuses. Je connais sa qualité de passe. C’est aussi pour cela que je lui ai demandé de tirer le coup franc qui nous donne le troisième but ».

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football