Suivez-nous!

Football

Où en est Adil Aouchiche chez les Verts ?

L’été dernier, Adil Aouchiche quittait la capitale pour rejoindre l’AS Saint-Étienne. Un choix fort de sens pour le milieu de terrain, qui en voulait sûrement plus. Depuis, il coule de belles journées en Forez.

Cette saison n’est pas la meilleure pour le club stéphanois, qui doit lutter pour le maintien. Les résultats sont en crise et l’effectif doit faire face à une certaine pression dans cette course au maintien. Lors du dernier mercato estival, Adil Aouchiche prenait le chemin de Saint-Étienne pour espérer gagner en temps de jeu, et ainsi permettre à sa progression d’être favorisée dans un effectif, qui en laissait l’opportunité, aux jeunes.

Claude Puel réussissait ainsi à convaincre le talent parisien de rejoindre les siens. À quelques journées de la fin de la saison, et si l’heure en était venue au bilan ?

Depuis son arrivée à Saint-Étienne, Adil Aouchiche a été titularisé à 18 reprises, en l’espace de 27 matchs. Il a été auteur de 2 réalisations et de 4 passes décisives. Des résultats plus que satisfaisant, dans le contexte d’une équipe stéphanoise jeune, et particulièrement en difficulté. À presque 19 ans, il fait partie des grandes espoirs du football français, tandis que son contrat court avec les Verts, jusqu’en juin 2023.

« Je suis très bien à Saint-Étienne »

À un peu plus d’un mois de la fin de la saison, Adil Aouchiche s’est confié au journal Le Progrès, sans manquer de souligner qu’il était loin de regretter son choix : « Je suis très, très bien à Saint-Étienne. Je suis venu car je savais que j’allais jouer, progresser, faire mon métier et ne pas attendre sur le banc. J’ai beaucoup grandi que ce soit dans mon football, physiquement, mentalement, et je vais encore apprendre. J’ai pris en maturité aussi. Je tiens mieux sur mes jambes, je peux répéter encre plus d’efforts. Claude Puel me fait beaucoup progresser. »

Utilisé dans un rôle moins axial qu’à Paris, le milieu de terrain a conscience qu’il lui reste beaucoup à apprendre : « Être au milieu de terrain demande de l’assurance, de l’expérience. C’est beaucoup de densité, on est souvent dos au jeu. Le coach a voulu me simplifier les choses en me demandant de démarrer sur un côté puis de rentrer dans l’axe. Même si je préfère évoluer au cœur du jeu. L’intelligence est la première qualité que doit posséder un milieu de terrain. (…) C’est quelque chose que je travaille beaucoup ici : perdre le moins de ballons et faire le moins d’erreurs possible. Mes parents et mon frère sont avec moi à Saint-Etienne. C’est important de les avoir près de moi, de voir des visages connus quand je rentre à la maison. Ils me sont chers et ils font tout pour que je me sente bien. »

Un soutien familiale important, en particulier au cœur d’une saison comme celle-ci. En attendant, Aouchiche et les siens, ont rendez-vous dimanche avec les Girondins de Bordeaux, pour un choc qui devrait être décisif dans cette course au maintien.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football