Suivez-nous!

Football

Paris assure, Bordeaux tombe a la 15e place

Pour le compte de la 28e journée de championnat, les Girondins accueillaient le Paris Saint-Germain, ce mercredi soir. Un match aux enjeux diamétralement opposés pour les deux formations, remportées par les hommes de Mauricio Pochettino.

Paris se devait de gagner. Le pacte était signé et la défaite n’était pas permise dans cette course au titre totalement inédite. Et Paris la fait. Dans un Matmut Atlantique vide, où seul le son de l’océan pouvait résonner, le Paris Saint-Germain a su s’imposer sans 3 de ses 4 fantastiques préférés.

Si Icardi était présent lord du coup d’envoi, il pouvait compter sur Pablo Sarabia et Julian Draxler pour trouver le chemin des filets de Costil. Dès le début de la rencontre, l’allemand et l’espagnol manqueront de crucifier le but bordelais. (17’) Ce n’est pourtant que quelques minutes plus tard que Pablo Sarabia, lancé par Idrissa Gueye donnera l’avantage à la formation parisienne de son pied gauche. (20) À la demi-heure jeu, les hommes de Gasset manqueront de recoller au score, la frappe de Hwang n’étant pas cadrée. À la mi-temps, les parisiens mènent logiquement bien qu’amputés de certains de leurs cadres.

Entré en jeu peu après l’heure de jeu, Hatem Ben Arfa manquera à son tour le cadre de face à un Keylor Navas organisé et solide. À la fin de la rencontre, dans les arrêts de jeu, les Bordelais auraient pu s’assurer le nul grâce à une tête plongeante de Jimmy Briandmais sans succès. D’une main droite ferme, le Costaricain était présent pour sauver les parisiens.

Au coup de sifflet final, le vestiaire de Gasset est battu. Et si la deuxième mi-temps pouvait laissé présager de bonnes choses du côté de la Gironde, c’était sans compter sur un PSG logiquement supérieur et solide défensivement.

GASSET FRUSTRÉ

Présent en conférence de presse d’après match, Jean-Louis Gasset n’a pas pu cacher sa frustration quant à la prestation livrée par ses joueurs et par le manque motivation affiché par la formation bordelaise : « (…) On ne va pas toujours perdre un match à la dernière seconde ou dominer le PSG en 2e mi-temps. Ce n’est pas un hasard. Il faut qu’on ait ce degré de motivation, de solidarité, ce goût de faire les efforts. Tout n’est pas parfait parce qu’on ne marque pas un but mais sur la seule erreur défensive qu’on fait, on prend. Je cherche la solution, comment piquer les joueurs. Mon travail est de tirer 100 % de chaque joueur. Aujourd’hui, j’ai senti 18 bonhommes qui voulaient faire un bon résultat contre le PSG. Gardons ça et le soleil va revenir. »

Désormais 15e au classement, il fallait 3 victoires pour les bordelais lors des 11 journées restantes, pour continuer de lutter pour le maintien, mais c’est une défaite de plus au compteur et une victoire en plus a allé chercher qui s’ajoutait.

Côté parisien c’est déjà une victoire qui compte, bien que les lillois aient eux aussi, réussi à arracher la victoire en toute fin de match, face à l’Olympique de Marseille. 2 points derrière le LOSC, Paris devra bien s’accrocher jusqu’au bout, face a des concurrents déterminés. En attendant, les parisiens ont rendez-vous ce week end Coupe de France, avant la réception du FC Barcelone, lors du 8e de finale retour, en Ligue des Champions.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football