Suivez-nous!

Football

Pourquoi la rencontre entre l’Espagne et le Kosovo suscite-t-elle des tensions ?

Ce soir, dès 20h45, au Stade Olympique de Séville, l’Espagne reçoit le Kosovo pour une rencontre de qualifications à la Coupe du Monde 2022 qui semblait anodine, mais qui est rongé par des tensions politiques entre les deux parties. Explications.

Le compte Twitter @FCGeopolitics a réalisé une série de tweets évoquant la situation entre les pays qui s’est dégradée il y a peu. En effet, la Fédération Espagnole de Football (RFEF) avait laissé sous-entendre qu’aucune référence au Kosovo ne serait faite lors de la rencontre de ce soir, car ce dernier ne serait pas considéré comme un pays mais plutôt comme un territoire. C’est le 9 mars que tout a commencé quand la RFEF annonçait la liste des joueurs retenus pour les trois rencontres. Le communiqué annonce parfaitement les deux autres adversaires espagnols que sont la Grèce et la Géorgie, mais évoque comme indiqué précédemment le troisième adversaire comme : « le territoire du Kosovo ».

L’Espagne affirme par ailleurs ne pas reconnaître le Kosovo comme un pays depuis son indépendance en 2008. Cette non-reconnaissance du s’explique par l’opposition du gouvernement espagnol aux mouvements indépendantistes basques et catalans et le pays ibérique souhaite montrer l’idée d’une unité nationaliste, allant contre l’indépendance du Kosovo, pays d’ex-Yougoslavie. Malgré ces quelques controverses, le Kosovo est bien reconnu comme une nation à part entière avec une fédération de football reconnue par l’UEFA et la FIFA depuis 2016.

La fédération kosovare a réagi via un communiqué pour revenir sur ces différentes tensions et évoquer une rencontre possible uniquement avec les signes distinctifs du pays : « L’approche de l’Etat espagnol vis-à-vis de l’Etat du Kosovo a malheureusement été destructrice depuis la déclaration d’indépendance du 17 février 2008. Le Kosovo est un État indépendant, reconnu par la plupart des pays les plus développés et démocratiques du monde et membre à égalité de tous les autres pays de l’UEFA et de la FIFA, depuis mai 2016. La tentative des Espagnols de minimiser le statut d’État du Kosovo lors du match du 31 mars pour les éliminatoires de la Coupe du monde «Qatar 2022», faisant référence au Kosovo en tant que territoire, est vaine et injuste. Ils sont conscients qu’à cette date, ils affronteront l’équipe nationale du Kosovo, qui sera présentée comme n’importe quel autre pays. S’ils veulent se justifier devant les médias nationaux, c’est leur problème, mais le Kosovo ne fera aucune concession – nous ne jouerons que selon les critères et les règles strictes de l’UEFA, avec l’hymne national et le drapeau, sinon le match ne sera pas joué. »

Cette prise de position pourrait amener des sanctions de l’UEFA et la FIFA envers l’Espagne si le Kosovo irait jusqu’au bout des démarches pour clamer une forme d’irrespect envers un membre de la famille UEFA. Malgré cela, le Conseil Supérieur du Sport en Espagne a tenu à calmer les tensions en évoquant une rencontre qui se déroulera dans les normes et les règles prédéfinies comme pour toute rencontre internationale.

Plus de détails ici :

1 Comment

1 Comment

  1. MONIOT

    31/03/2021 à 15:07

    merci pour cette information bien détaillée

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football