Suivez-nous!

Football

Sofiane Boufal : son retour à Angers peut-il être considéré comme un échec ?

Formé au sein du club angevin, Sofiane Boufal s’est envolé en 2015 vers d’autres cieux pour progresser et se construire un plan de carrière en espérant un avenir dans les plus grands clubs du monde. De retour à Angers, le Marocain peine à retrouver son niveau de jeu d’antan. Un retour jugé comme un échec ?

L’un des plus grands espoirs de l’académie angevine avait commencé son périple en professionnel lors des dernières saisons de Ligue 2 du club angevin avant de monter dans l’élite française. Après une quarantaine de matchs sous le maillot noir et blanc, il arrive dans le Nord de la France pour évoluer avec le LOSC de René Girard à l’hiver 2015. Avec le maillot lillois, il réussit de nombreux exploits et devient rapidement l’un des joueurs les plus appréciés par les supporters grâce notamment à sa qualité de dribble exceptionnelle. Un an et demi plus tard, Boufal prend son envol vers l’étranger et signe à Southampton en Angleterre.

Arrivé dans le Sud de l’Angleterre comme une étoile montante, Sofiane Boufal montre quelques fulgurances sur la pelouse du Saint-Mary’s Stadium comme notamment une percée de 80 mètres victorieuse contre West Bromwich. Mais rien de plus. Une pige en Espagne en prêt au Celta Vigo, un retour à Southampton et aujourd’hui un retour au bercail au SCO Angers.

Constat d’échec ?

14 matchs cette saison et un seul but comme contribution à l’offensive du club du Pays de la Loire. Avec des débuts prometteurs, Sofiane Boufal n’a que très peu montré par la suite. Dans la lignée de ses précédentes expériences, il se blesse rapidement au genou, revient, puis se reblesse avec une entorse au pied. Revenu contre Bordeaux fin janvier dernier, il prend son temps pour se remontrer décisif sur un terrain de football. Une série d’une seule victoire en dix matchs où le joueur n’aura pas été à la hauteur de son statut. En effet, à son arrivée, beaucoup d’observateurs évoquaient un joueur rempli de talent qui aurait sa place dans de nombreux clubs censés être plus forts que son club actuel.

Mais sommes-nous trop durs avec le joueur, qui, rongé par les blessures ne parvient pas à exploiter son plein potentiel dans son club formateur. Toujours doté de son coup de rein habituel, le joueur marocain a encore de belles années devant lui. Seulement 27 ans pour l’international chez les Lions de l’Atlas et une carrière à relancer pour de bon. Si les blessures ne l’aident pas, le contexte actuel n’est pas non plus favorable à un retour au plus haut niveau du joueur alors laissons-lui le temps de prouver sa valeur d’autant plus qu’Angers est un club, son club, qui le laissera s’exprimer sans véritable pression de résultats.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football