Suivez-nous!

Football

Un boycott de la coupe du monde au Qatar trop tardif ?

Si les appels au boycott de Coupe du monde 2022 au Qatar pour protester contre les conditions de travail des migrants étrangers sont de plus en plus nombreux, le milieu de terrain allemand Joshua Kimmich estime que ceux-ci arrivent « Dix ans trop tard ».

Il y a un mois, « The Guardian » publiait un rapport d’enquête poussé révélant qu’au moins 6 500 travailleurs migrants, travaillant pour la plupart sur des chantiers liés au Mondial 2022, sont décédés au Qatar depuis que le pays a obtenu l’organisation du tournoi en 2010. Avant leur match contre l’Islande jeudi (Victoire 3-0), les joueurs de la mannschaft s’étaient présentés avec un maillot « Human Rights » (« Droits de l’Homme ») en signe de protestation de cet évènement mondial ayant entraîné la mort de nombreux ouvriers.

« LA QUESTION NE CONCERNE PAS SEULEMENT LES FOOTBALLEURS… »

Joshua Kimmich, joueur du Bayern Munich déclarait : « Le Mondial 2022 n’a pas été attribué cette année, mais il y a quelques années (le 2 décembre 2010). On aurait dû penser au boycott à l’époque, maintenant, nous devons saisir cette opportunité pour sensibiliser les gens. Mais la question ne concerne pas seulement les footballeurs… Nous devons tous travailler ensemble. »

Après la Norvège et l’Allemagne, d’autres équipes émergent dans cette lutte pour les droits de l’homme. Le gouvernement allemand s’est aussi montré solidaire avec les joueurs, affirmant qu’elle reflétait leur attachement aux valeurs démocratiques.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football