Suivez-nous!

Football

Un FC Lorient plus fort que le virus vient à bout du Dijon FCO

Au bout du suspens, le FC Lorient a frappé un grand coup dans la course au maintien en remportant une confrontation importante, qui leur permet de revenir à hauteur de son adversaire du soir.

Jamais vainqueur du Dijon FCO dans l’élite et grandement touchés par la COVID-19, les Lorientais ont remporté plus qu’un match, hier soir. Mais tout n’a pas été rose. En effet, après une vingtaine de minute assez ternes où les coups de pieds arrêtés et le jeu haché étaient rois, les hommes de Christophe Pélissier ont pris le dessus en se rapprochant des cages dijonnaises. Après un nouveau coup de pied arrêté, le ballon est mal dégagé par Bruno Ecuele-Manga et revient sur le milieu anglais Trevoh Chalobah, seul à l’entrée de la surface. Il ouvre bien son pied pour ouvrir la marque, bien aidé par Ecuele Manga, qui contre le ballon et prend à contre-pied Antony Racciopi (1-0, 30e).

L’ancien défenseur lorientais passé par le club merlu de 2010 à 2014 ne va pas tarder à sonner le réveil dijonnais, qui coïncide avec la baisse de régime logique du FC Lorient, étant donné les nombreux retours tardifs à l’entraînement cette semaine. Pour la première fois du match, les hommes de David Linares entrent dans la surface lorientaise et se montrent efficace. Sur son côté droit, Sacha Boey trouve en retrait Bruno Ecuele-Manga, resté aux avant-postes pour égaliser cinq minutes avant la pause (1-1, 40e). Dijon ne s’arrête pas là, et sur un ballon envoyé dans le dos dans la défense pour Sammaritano, l’ancien auxerrois temporise et trouve Mama Baldé en retrait qui fusille Paul Nardi pour la deuxième fois en deux minutes et prend l’avantage (1-2, 42e).

En seconde période, les Lorientais se reprennent peu à peu et se découvrent un second souffle apporté par la pause, qui leur a fait un grand bien. Meilleur que Dijon, Lorient égalise sur une belle action de classe. Lancé sur son côté droit à l’heure de jeu, Jonathan Delaplace trouve parfaitement, au ras du sol, l’ancien de Courtrai Terem Moffi, titularisé à la pointe de l’attaque et égalisateur à 2-2. Le match se ferme, et les deux équipes semblent se satisfaire de ce point-là et ont peur de la défaite. Une neutralisation du milieu de terrain se met en place jusqu’à l’entrée du jeune Enzo Le Fée, qui change le match. Sa vision du jeu débloque légèrement le match, sans succès. Mais, c’est la qualité de son pied droit qui fait la différence dans le temps additionnel. Son coup-franc atterrit sur la tête d’Andrew Gravillon, mais sa tête n’est pas assez puissante et placée pour tromper Racioppi. Sauf que l’ancien gardien lyonnais se troue et emmène le ballon dans ses propres cages, laissant le club merlu s’envoler avec le succès. Un succès plus qu’important dans la situation actuelle lorientaise. Prochain rendez-vous à Lille pour les Dijonnais, tandis que le FC Lorient accueillera le grand Paris Saint-Germain.

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football