Suivez-nous!

Football

OM : Di Meco douteux d’Eyraud alerte McCourt

Dans un entretien accordé à La Provence, l’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille, Eric Di Meco, a tapé du poing sur la table et fustigé Jacques-Henri Eyraud.

La rupture entre la direction du club et les supporters se fait de plus en plus probante. Et si ce mercredi, le vestiaire renouait avec ses supporters en l’emportant face à Nice, cela ne changeait en rien la relation déjà trop brisée entre les deux parties. Si le bilan d’Eyraud à Marseille n’est pas des plus fameux, le président a réussi l’exploit de liguer la majeure partie des supporters contre lui.

Eyraud, acteur numéro 1 des maux du club ?

Dans les colonnes de la Provence, Di Meco ne mâchait pas ses mots, et exprimait son inquiétude quant à la direction du club : « J’ai dit l’autre jour à la radio que j’avais un gros doute sur le président de l’OM, pas sur l’homme. Je m’étais posé la question de savoir s’il aimait Marseille, les Marseillais, l’OM, les supporters, ses joueurs, car d’après ce que je sais, c’est chaud aussi en coulisses. Et je me demandais pourquoi il restait là s’il n’aime pas cette ville »

Il poursuivait en énonçant les incidents survenus à la Commanderie le 30 janvier dernier, et ce qui en découlait :« À mon sens, avec le dernier incident de la Commanderie, et ce qui en résulte derrière, la mise en demeure des supporters, je le trouve dangereux. J’ai peur qu’il ait sauté sur l’occasion du débordement au centre d’entraînement, condamné par les groupes de supporters, pour accomplir une tâche qu’il avait en tête depuis un moment. (…) Là où il se trompe, c’est de penser que les menacer avec la non-reconduction de la convention permettra de les faire disparaître. Ils ne disparaîtront jamais. Ils n’ont pas comme seule vocation de faire des tifos et du bruit au stade. Ils ont aussi un rôle social important à Marseille. Je ne vois pas comment il peut rester à la tête de l’OM. »

Di Meco interpelle McCourt

Et si le consultant d’RMC a pointé du doigt la présidence du club phocéen, il attend aussi que une action de la part de l’actionnaire du club, Franck McCourt : «Ce qui m’interroge le plus finalement (…) c’est de ne pas entendre (Frank) McCourt. Il y a le feu depuis la fin de la campagne en Ligue des Champions. Il doit sentir qu’il faut monter au créneau. Il doit sentir que son président est en train de perdre le fil. Il doit venir, faire quelque chose, dire ce qu’il veut faire du club. S’il maintient sa confiance à Jacques-Henri Eyraud, qu’il le dise haut et fort. J’ai envie de l’entendre cet homme, et pas seulement par communiqués interposés qui ne sont peut-être même pas faits par lui. J’ai envie qu’il dise : « Oui Jacques-Henri Eyraud est mon président et il le restera « . On en a besoin. »

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football