Suivez-nous!

Football

Strasbourg se fait surprendre et concède le match nul contre Brest (2-2)

Tout semblait sourire aux Strasbourgeois, mais l’ouragan brestois est passé par là pour venir chercher le match nul en fin de match (2-2).

Meilleurs dans l’entame de match, les coéquipiers d’Adrien Thomasson ouvre le score rapidement par l’ancien joueur d’Evian qui est à la retombée d’un ballon repoussé par Larsonneur dans ses pieds pour ouvrir la marque dès la 7ème minute. Dans son stade de la Meinau, le RCSA continue de pousser et trouve la barre sur belle frappe d’Ahoulou, déjà décisif sur le premier but. Le joueur formé au LOSC va tout de même réussir à marquer son but et doubler la mise à 20 minutes de la fin. Larsonneur trouve rapidement Jean Lucas qui manque sa passe et offre un nouveau ballon aux vingt mètres pour Ahoulou, qui trompe Larsonneur, pas encore revenu dans sa cage (2-0).

Mais ne jamais sous estimer les Brestois, capables de revenir au score de façon éclair. Charbonnier profite d’une erreur monumentale de Kawashima pour réduire l’écart à quelques minutes de la fin. Le gardien japonais capte mal le centre de Paul Lasne, et le ballon, lui glisse des mains profitant à l’ancien rémois, bien attentif sur le coup. Quelques minutes plus tard, l’ancien Briochin, Jérémy Le Douarnon marque son premier but avec Brest en venant reprendre parfaitement un centre de Faussurier, d’une frappe limpide, pied gauche. Les deux équipes terminent dos à dos, dans un match nul qui n’arrange personne.

Les réactions d’après-match

Thierry Laurey : « On n’a pas été suffisamment rigoureux, c’est une erreur de concentration »

Thierry Laurey estime que le point du nul n’est pas forcément mérité, mais que ces joueurs n’ont pas forcément bien fait le travail :  « La déception prédomine mais c’est une très bonne leçon pour nous tous. A quinze secondes près, on avait trois points. On n’a pas été suffisamment rigoureux, c’est une erreur de concentration. On n’a pas été très bon, mais on avait tout verrouillé. C’est encore plus rageant de se retrouver le dindon à la fin. C’est ce premier but qui a créé un état de danger chez les joueurs, mais franchement, on ne l’était pas, c’était une erreur individuelle. On a moins maitrisé offensivement, mais on a gardé notre organisation. Ce soir, les trois points, on devait les avoir. Ce n’est pas une histoire de système : vous êtes derrière, vous devez chacun prendre un rouge, un point c’est tout. Quand tu mènes 2-0, il nous semblait que c’était plus simple pour nous de passer à cinq derrière. Ce n’est pas une erreur de système, c’est une erreur de marquage. Quand on mène 2-0, normalement, le match est gagné. On doit progresser là-dessus. »

Dall’Oglio : « J’ai senti une détermination hors du commun chez les garçons qui sont rentrés »

De son côté, Olivier Dall Oglio est heureux de ses joueurs entrants qui ont fait la différence selon lui : « J’ai senti une détermination hors du commun chez les garçons qui sont rentrés. Pour nous, c’est un vrai plus d’aller chercher ce point à Strasbourg, ça a une grosse valeur de victoire. Ma seule arme est de les persuader (les remplaçants, ndlr), d’être prêts à rentrer dans un match, d’être déterminés et de faire la différence. Quelle meilleure preuve ce soir… Le point va nous faire du bien, on en avait grand besoin. On ne peut pas dire qu’on soit très chanceux, on prend des buts particuliers et quand on ne gagne pas, ça devient compliqué pour tout le club. Le fait d’avoir gagné ce point, psychologiquement, ça relance la machine. Ça va débloquer les choses. Les garçons qui sont entrés me prouvent qu’on a un vrai groupe. C’est un point hyper collectif. »

Commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ne manquez pas

+ de Football