Liga : Antoine Griezmann, le réveil devient urgent

De retour dans son équipe de l’Atlético de Madrid avec laquelle il a passé les cinq plus belles années de sa carrière, Antoine Griezmann ne commence pas sa nouvelle aventure sous les meilleurs auspices. Titularisé à deux reprises en trois matchs, il a toujours été remplacé et ne s’impose pas encore comme un indispensable à l’avant.

Illustration : "Liga : Antoine Griezmann, le réveil devient urgent"
© iF2is via Twitter

Lorsque son retour a été officialisé dans les toutes dernières minutes du mercato estival, les supporters du club ne l’ont pas tous accueilli de la même manière. Adulé par certains, conspué par d’autres, cette scission s’est observée lors de ses deux apparitions au Metropolitano au cours desquels il a subi les sifflets d’une partie des Colchoneros présents dans les tribunes.

Malheureusement pour le Français, ses performances n’ont, jusqu’alors, pas permis d’apaiser cette hostilité. En 58 minutes contre l’Espanyol de Barcelone, Griezmann a touché 34 ballons, en a perdu 10, et n’a tenté sa chance que 2 fois sans parvenir à cadrer. Contre Porto, alors qu’il est entré à l’heure de jeu, il a perdu 7 de ses 19 ballons sans frapper une fois au but. Enfin, face à l’Athletic, il n’a même pas été conservé plus d’une heure sur la pelouse, pour seulement 22 touches de balle. Une influence qui n’a rien à voir avec le maître à jouer qu’il était dans cette même équipe de l’Atlético.

Simeone a « totalement confiance »

Malgré une adaptation compliquée, Griezmann peut compter sur le soutien de son entraîneur argentin qui le considère encore comme « un joueur très important » pour le reste de son équipe. En manque de rythme depuis son départ du FC Barcelone, le champion du Monde pourra profiter de l’absence de Joao Félix pour les deux prochains rendez-vous des Rouge et Blanc, et ainsi tenter de débloquer son compteur.

Antoine Griezmann serait bien inspiré de commencer à être décisif du côté de Madrid dès ce mardi et le déplacement sur la pelouse de Getafe. Autour de Correa, ni lui, ni Luis Suarez ne parviennent pour le moment à se montrer indispensables sur le plan statistique. Y-a-t-il de quoi s’inquiéter pour le nouveau numéro 8 de l’Atlético ?

Encore plus de football

Voir plus