Ligue 1 : le onze de la neuvième journée !

Au terme d'une journée conclue par le match nul de Saint-Étienne contre Lyon dans le derby, et marqué notamment par le succès des Rennais contre Paris, voici le onze du week-end retenu par Score.fr.

Illustration : "Ligue 1 : le onze de la neuvième journée !"

Gardien : Marco Bizot (Brest)

Déja présent dans notre onze des révélations de Ligue 1, le gardien international néerlandais a encore proposé une prestation aboutie sur la pelouse de Nice, malgré la défaite des siens. Il est le gardien ayant effectué le plus d'arrêts ce week-end, juste devant le gardien des Verts Étienne Green, avec sept parades toutes décisives pour empêcher les Aiglons de prendre le large au classement.

Défenseur gauche : Melvin Bard (Nice)

Buteur pour la première fois de sa jeune carrière en Ligue 1, l'ancien lyonnais a été intenable sur son côté gauche contre Nice. Lui qui est préféré depuis le début de saison à l'expérimenté Kamara dans le couloir gauche de la défense niçoise a une nouvelle fois prouvé à Christophe Galthier qu'il était bien l'un des plus grands espoirs à son poste, tant sur le plan offensif que défensif.

Défenseur central : Andrei Girotto (Nantes)

Pièce maitresse de la structure défensive d'Antoine Kombouaré, Andrei Girotto s'est encore montré impressionant face à Troyes, inscrivant par la même occasion son deuxième but de la saison. Imperturbable défensivement, l'ancien milieu défensif reconverti défenseur central fait profiter aux Canaris de ses capacités de relance impressionante, ce qui permet à ses milieux Pedro Chirivella et Ludovic Blas de jouer plus libérés.

Défenseur central : Nayef Aguerd (Rennes)

Sur un terrain ou évoluaient toutes les stars parisiennes, c'est l'international marocain qui s'est montré le plus transcendant dans le jeu, éteignant littéralement toutes les velléités offensives des joueurs du PSG. Si les coéquipiers de Lionel Messi et Kylian Mbappé n'ont même pas cadré le moindre tir, c'est en grande partie garce à la prestation défensive majuscule de Nayef Aguerd.

Défenseur gauche : Jimmy Cabot (Angers)

Dans une rencontre ou Angers a beaucoup été mis à mal par le FC Metz, l'ancien lorientais s'est montré très solide dans son couloir gauche, et a eu un apport offensif exceptionnel sur ses nombreuses montées, délivrant d'abord une passe décisive pour Cho après une récupération haute, puis pour Mangani sur un corner admirablement bien frappé.

Milieu central : Aurélien Tchouaméni (Monaco)

Buteur face à Bordeaux, l'ancien de la maison girondine a perpétué la tradition des anciens bordelais marquant contre leurs clubs formateurs. Au dela de son but, l'international français a délivré une prestation parfaite, mettant à mal la défense et le milieu de terrain de Bordeaux. Dans son duel face à Fransergio, Tchouaméni a balayé son vis à vis bordelais, de bon augure avant la trêve internationale.

Milieu central : Alexandr Golovin (Monaco)

Le seul point noir de la rencontre du Russe est sa sortie sur blessure à l'heure de jeu. Avant cela, il a livré un récital inscrivant le deuxième but des joueurs de la Principauté d'un subtil ballon piqué du pied droit. Une prestation de très haut niveau pour l'ancien du CSKA Moscou, qui a mené l'ASM vers une solide victoire contre Bordeaux.

Milieu gauche : Kamaldeen Sulemana (Rennes)

Les observateurs voulaient voir Kylian Mbappé, ils auront vu Kamaldeen Sulemana. L'ancien joueur de Nordsjaelland, au Danemark, a rayonné sur les deux flancs de l'attaque rennaise, d'abord à droit où il a commencé la rencontre, puis à gauche après avoir laissé le couloir droit à Martin Terrier. Plusieurs fois dangereux par la frappe, il était à l'origine de toutes les occasions rennaises, et n'a pas laissé respirer Achraf Hakimi une seconde.

Milieu droit : Jonathan Ikoné (Lille)

Primordial dans le système de Jocelyn Gourvennec, le joueur formé au Paris Saint-Germain s'est montré ultra précieux d'abord par ses replis défensifs, toujours juste face à Luan Peres, puis offensivement. Et si Ikoné n'a pas marqué, il est à l'origine des deux buts lillois, et aurait pu marquer par deux fois si les montants ne s'y étaient pas opposés.

Attaquant : Jonathan David (Lille)

Double buteur face à Marseille, le Canadien s'est montré létal dans la surface sur les rares ballons qu'il a touchés, prolongeant ainsi son impressionante série de matches en tant que buteur et vainqueur pour le LOSC. Ca fait désormais quatorze rencontres ou Jonathan David marque, pour autant de victoires avec Lille.

Attaquant : Arnaud Kalimuendo (Lens)

Lui aussi double buteur contre Reims, Kalimuendo est devenu le dixième buteur lensois différent cette saison, total le plus élevé au sein des cinq grands championnats européens. D'abord buteur sur penalty, Kalimuendo a ensuite doublé la mise sur une passe décisive de Sotoca.

Encore plus de football

Voir plus