Serie A : Débrief Lazio Rome - Inter Milan, et soudain, vint le chaos

Hier soir, la Lazio Rome recevait l’Inter Milan dans un match où elle n’était clairement pas favorite. Dominée, menée au score durant de longues minutes, sans solution même après la mi-temps, l’équipe coachée par Mauricio Sarri s’est accrochée à son espoir et est parvenue à revenir de nulle part grâce à deux coups du sort en défaveur des Interistes. Le scénario de la rencontre ainsi que les conséquences au classement ont des allures de cauchemar pour Inzaghi et les siens.

Illustration : "Serie A : Débrief Lazio Rome - Inter Milan, et soudain, vint le chaos"

C’était un match spécial pour le coach de l’Inter, Simone Inzaghi, de retour dans le club de sa vie : « Ce n'est pas un match comme les autres pour moi. C'est un retour aux sources, c'était ma maison depuis 22 ans. Ce sera une grande émotion, une grande journée. Revoir ces gars spéciaux qui m'ont tout donné, les supporters... Je sais qu'il y aura des huées comme des applaudissements, ça fait partie du boulot. Je l'accepte, mais ils savent que j'ai toujours tout donné pour la Lazio » déclarait-il avant la partie. Un retour aux sources qui ne s’est passé comme prévu pour le technicien italien.

Les statistiques de la partie n’en reflètent pas forcément la physionomie. Au final, la Lazio a tiré 19 fois au but contre 12 pour l’Inter, a cadré 8 de ses frappes contre 4, a obtenu plus de corners, a réussi plus de passes et a même obtenu la possession du ballon (53% contre 47 côté Inter). À première vue, la victoire 3-1 n’est que la conséquence logique d’un match maîtrisé, mais lorsque l’on se penche sur le scénario du match en revanche, la donne est tout autre.

Dès les premières minutes, Ivan Perisic a ouvert le compteur de l’Inter en inscrivant son 2e but de la saison sur un pénalty concédé par Hysaj. Edin Dzeko n’a pas frappé ce tir au but et reste donc à 6 unités, 2e au classement des buteurs. Le premier de ce classement n’est autre que son adversaire du soir, l’Italien Ciro Immobile. En effet, malgré le scénario défavorable, l’Inter n’est pas parvenu à tuer le match. Pire encore, l’équipe a remis son adversaire dans la partie en offrant ce pénalty à Immobile qui affiche une statistique impressionnante d’un but par match en moyenne, 7 réalisations en 7 rencontres.

Après le match, Simone Inzaghi a sobrement réagi alors que la fin du match avait davantage des allures de règlement de compte pour ses joueurs : « après le 2-1 nous avons perdu la tête ». Conséquence au classement, l’Inter perd du terrain puisque le Milan, mené 2-0, a réussi à renverser la partie contre Vérone en s’imposant 3-2 au coup de sifflet final. Les Nerazzurri prennent donc 5 points de retard sur leurs voisins et pourraient même passer 4e en cas de victoire de la Roma. La Lazio repasse 5e en attendant les matchs du jour, mais concentre le haut de tableau encore un peu plus avec 14 points.

Focus sur le fait du match : le but de Felipe Anderson

C’est une action au départ bien anodine qui est à l’origine de ses grandes conséquences au classement général. Alors que les deux pénaltys accordés n’avaient pas été sifflés sans contestations, il n’en était rien par rapport au but du Brésilien Anderson en seconde période. Suite à un choc à la récupération du ballon, Dimarco reste au sol et laisse l’Inter défendre à 10 sur le contre romain. Problème, Anderson continue à jouer et passe même à côté du joueur au sol en profitant de la brèche laissée. Il marque sur cette action et à peine eût-il le temps de célébrer son but que Denzel Dumfries est venu, visiblement hors de lui, régler ses comptes avec le joueur. Une réaction qui a déclenché une bagarre générale pendant près de 5 minutes. Au total, quatre cartons jaunes ont été distribués lors de cet accrochage et l’incompréhension régnait dans les têtes des Nerazzurri. Déconcentrés, ils ont concédé le troisième but en étant toujours très frustrés de ce fait de match.

En réalité, Felipe Anderson aurait pu de lui-même sortir ce ballon et ainsi faire preuve de son fair-play, mais il se trouve que la règle a changé concernant ces phases de jeu. La décision revient désormais pleinement à l’arbitre d’arrêter, ou non, le jeu lorsqu’un joueur est au sol. Dès lors qu’il a estimé que l’action pouvait se poursuivre, l’ailier brésilien a simplement poursuivi son effort. Une situation qui n’a pas manqué de faire monter la tension de quelques crans.

Des supporters lucides

Visiblement, les supporters francophones de l’Inter Milan ne laissent pas passer la réaction de leurs joueurs. Bel et bien déçus, ils s’expriment sur Twitter en retenant l’absence de réaction des joueurs après le pénalty inscrit par Immobile.

À propos du but de Felipe Anderson, là encore, certains supporters sont intraitables et ne comprennent pas le fait que les Interistes soient sortis de leur match si facilement.

Un match aux allures de tournant dans cette première partie de saison qui laisse planer le doute vis-à-vis de certaines certitudes d’il y a deux semaines. Rien n’est acquis, si ce n’est peut-être pour le Napoli qui jouera la première place dans la journée.

Encore plus de football

Voir plus