Stade Rennais : L’absence de Flavien Tait est-elle la clé du match contre Lille ?

Ce mercredi soir, le Stade Rennais sera mesuré au champion de France lillois pour tenter de prolonger encore un peu plus son invincibilité record. Etincelants en termes de résultats, les Rennais le sont aussi dans le jeu le plus clair du temps en parvenant à développer un jeu de plus en plus solide. Sans Flavien Tait, la machine va-t-elle être enrayée ?

Illustration : "Stade Rennais : L’absence de Flavien Tait est-elle la clé du match contre Lille ?"

Les têtes d’affiche du Stade Rennais depuis le début de saison commencent à raisonner comme des noms familiers dans l’hexagone à force de louanges. Gaëtan Laborde, Kamaldeen Sulemana, Lovro Majer, Alfred Gomis, Hamari Traoré… Tous ces joueurs de grand talent se sont fait rejoindre par le jeune Jérémy Doku, dernièrement nommé au palmarès du trophée Kopa pour le plus grand bonheur des supporters Rouge et Noir. Au milieu de ce système de stars en puissance, un homme faisant sans doute moins parler de lui s’avère tout aussi précieux dans le système de son équipe. Ce soir, c’est sans Flavien Tait que les Rennais devront lutter, et cela peut compliquer certaines choses.

Une pièce maîtresse de la construction

Certains joueurs ont parfois besoin d’être absents pour mesurer tout leur importance au sein d’un collectif. À Lorient ce dimanche, malgré la belle victoire acquise sur le score de 2-0 grâce à un but de l’inévitable Gaëtan Laborde, et un autre de Jérémy Doku, la machine rennaise semblait quelque peu bloquée par rapport à ce que l’on peut observer habituellement. Les circuits de passes semblaient moins fluides, les récupérations adverses arrivaient fréquemment et l’ouverture du score a tardé. Pour la première fois de la saison, cette peine correspondait à l’absence de celui dont le maillot est frappé du numéro 20 : Flavien Tait.

Si le double pivot entre Jonas Martin et Lovro Majer ne manque pas de qualité, que Kamaldeen Sulemana et Benjamin Bourigeaud sur les côtés ne manquent pas d’explosivité, la touche de Tait manquait à la palette de l’équipe de Bruno Génésio. Le Français n’est sans doute pas le plus puissant, ni même le meilleur devant le but, mais il sent le jeu et distribue le ballon avec pertinence, à l’image de sa superbe passe amenant le but de Lovro Majer face à Montpellier il y a près de deux semaines.

Un apport sur lequel Gaëtan Laborde ne pourra pas compter contre Lille, qui devra, lui et ses coéquipiers, reproduire les phases les plus efficaces observées depuis le début de saison par le biais des côtés et des qualités tout de même présentes en nombre sur la pelouse du Roazhon Park.

Encore plus de football

Voir plus